Pascale Kaced

Proposé par

 

Accepter les compliments ? Avez-vous déjà prêté attention à votre réaction lorsqu’on vous fait un compliment ? Vous éprouvez des difficultés à les accepter, et parfois même, vous allez jusqu’à les refuser ou encore les réfuter ? Si c’est le cas, alors cet article peut vous intéresser.

Ce n’est pas si simple d’accepter les compliments…

Accepter les compliments n’est pas facile pour beaucoup d’entre-nous. Combien de fois, nous nous sommes senti mal à l’aise, jusqu’à ressentir de la gêne, alors que nous devrions plutôt nous réjouir de ce type de situation. Certains avouent même ne pas supporter de recevoir de compliment…  Mais alors, me direz-vous, pourquoi avons nous tant de mal à accepter les compliments ?

Et l’Estime de soi alors… ?

Et bien, pour répondre à cette question, il est nécessaire de revenir au concept de l’Estime de soi. L’Estime de soi, c’est en quelque sorte le regard que nous portons sur notre propre valeur, et si nous l’aimons ou pas. Dans le cadre d’une bonne estime de soi, nous n’avons pas de difficulté à accepter les signes de reconnaissance positive, car ils sont en congruence avec ce que nous pensons être. A l’inverse, si nous avons une mauvaise estime de soi, nous rentrons dans un des mécanismes cognitif identifié en psychologie sociale appelé “la dissonance cognitive” (distorsion cognitive non consciente). Dans ce cadre, le compliment rentre en contradiction interne avec ce que nous pensons de nous-mêmes, ce qui explique, en partie, les difficultés que nous pouvons ressentir à accepter les compliments d’autrui.

Pour diminuer la tension que procure la dissonance cognitive, nous mettons en place différents types d’attitudes qui ont pour seul objectif d’annihiler le compliment qui a été fait. Voici quelques exemples parmi tant d’autre :

  • X : “Je voulais te dire que j’ai beaucoup apprécié ton intervention de ce matin au comité de direction !”
  • Y : (visage fermé) “Qui?! moi ? n’importe quoi !? je me suis senti vraiment nul” ou encore,
  • X : ”Bravo, vous avez fait du très bon travail sur ce dossier !” 
  • Y : (visage dubitatif)  “Ah bon, vous trouvez ?! je n’ai rien fait d’exceptionnel, tout le monde aurait fait la même chose à ma place, je ne vois pas ce que j’ai fait de si bien“

 

Nous pouvons aller même jusqu’à ne pas entendre le compliment qui a été émis. Cela s’explique par le fait que nos filtres cognitifs, (filtre qui sélectionne de manière non consciente les informations provenant de l’environnement extérieur) ne vont pas sélectionner ce type d’information et nous n’aurons alors aucune réaction, au grand dam de notre interlocuteur !

Une des conséquences directe de ce genre de comportement est d’inhiber chez l’autre l’envie de nous faire des retours positifs. En effet, la personne qui nous fait des compliments ne se sent pas valorisé devant ce type de réaction et n’a pas obtenu l’effet escompté à savoir, nous faire plaisir!

L’autre conséquence, pas moins regrettable, est que notre estime de soi se nourrit en partie du sentiment d’être apprécié et qu’en adoptant ce comportement, nous nous privons d’une de ces sources les plus précieuses ! En conclusion, la prochaine fois qu’on vous adresse un compliment et même si vous ressentez de la gêne, acceptez le en prenant le temps de remercier votre interlocuteur. Vous l’encouragerez ainsi à recommencer et surtout, vous entretenez votre estime de soi !

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à me posez vos questions à l’adresse suivante : pascale.kaced@outlook.fr

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉