« Je suis entouré de lèche-bottes ! Des béni-oui-oui avec le chef, qui rient à grand bruit de ses blagues les plus vaseuses. S’il porte une cravate orange, vous pouvez être sûr que la semaine d’après, tous les mecs auront la même ! »

Marc, 32 ans, agent immobilier


Premièrement, demandez-vous si vous avez un avis objectif de la réalité. Une telle unanimité dans la flatterie, c’est rare. À moins que ce soit votre chef qui ait recruté tout le monde « à sa botte » et dans ce cas, vous devriez également être un lèche-bottes ! Sinon, c’est une grosse erreur de casting de sa part. Cela peut également être votre côté rebelle, voire passif-agressif (tous les chefs sont des crétins qui vous en demandent toujours trop, etc.), vous faisant prendre les comportements normaux  (courtoisie, respect, attention…) pour du culte de la personnalité. Quoi qu’il en soit, vous n’avez que deux solutions.

Soit être également un lèche-bottes car « À Rome on fait comme les Romains », ou tout du moins le minimum syndical pour ne pas faire mouche.

Soit venir comme vous êtes pour vous distinguer tout en gardant humour et finesse. Par exemple en ne jouant pas systématiquement le rabat joie de service ou le casseur d’ambiance !