Lorsque l’on s’engage dans un projet d’avenir, qu’il soit professionnel ou non, il est important d’avoir bien défini ce qu’est la réussite de notre point de vue, afin de savoir si l’on va bien dans la bonne direction. Une fois que l’on a donné sa propre définition de la réussite, il sera plus facile de tendre vers cet objectif, de prendre les bonnes décisions et donc de s’épanouir dans ce projet.

Qu’est ce que la réussite ?

La problématique que l’on rencontre aujourd’hui est celle du conditionnement à une conception unique de la réussite : celle du culte de la performance, de la richesse, de la gloire et du pouvoir qui sont devenus les symboles du bonheur contemporain. D’ailleurs, le réflexe langagier de dire qu’une personne « a bien réussi sa vie » en se référant à son statut social et sa richesse matérielle en dit long sur la conception collective de la réussite. Cette définition de la réussite inculquée par vos parents, enseignée à l’école, diffusée par les médias et entretenue dans le monde professionnel peut vous conduire à faire des choix qui ne sont en définitive pas les vôtres et à mener une vie qui ne vous ressemble pas.

Il importe donc de bien réfléchir à votre propre conception de la réussite afin d’utiliser la bonne boussole qui vous guidera tout au long de votre vie. Les réflexions des trois personnalités suivantes, issues d’horizons très différents, sont de parfaits stimuli pour se défaire des schémas de pensées limitants.

  • On a demandé au Dalaï-Lama: « Qu’est-ce qui vous surprend le plus dans l’humanité ? » Il a répondu: « Les hommes… Parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils en oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par non vivre ni le présent, ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir… et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »
  • Une étude menée par l’infirmière australienne Bronnie Ware indique que les patients en phase terminale ont tous ce même premier regret : « Ne pas avoir eu le courage de vivre ma vraie vie et non pas celle que les autres voulaient pour moi ».
  • Le Marketer américain Nigel Marsh va encore plus loin en disant : « Il y a des millions de gens qui mènent des vies désespérantes, travaillent dur et longtemps dans un job qu’ils détestent pour se payer des choses dont ils n’ont pas besoin et impressionner des gens qu’ils n’aiment pas ».

Ne vivez pas pour les autres, vivez pour vous ! Faites ce que vous avez envie de faire et ne regrettez rien.

« Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès. 

Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez ».  Albert Schweitze

A suivre –> Leçon n°3 : connaître ses talents et aspirations

Extrait du livre « DÉCLIC 10 étapes pour prendre son avenir en main » écrit par Morgan Baivier de Fortis et disponible sur le site www.amazon.fr.