Monkey tie Coaching - Daniel Paraiso

Proposé par

Les six étapes pour une bonne estime de soi peuvent être résumées par cette citation d’Oscar Wilde : « s’aimer soi-même, c’est le début d’une histoire d’amour qui va durer toute la vie ».

Les médias nous montrent régulièrement des personnages à qui tout semble réussir et cette caricature d’image d’Epinal nous montre un bel homme maître de ses émotions et sûr de lui, ayant un job du tonnerre, une Rolex avant 50 ans, une femme de rêve à son bras, une voiture de sport dernier cri, de beaux enfants et un beau chien, etc.

Pourtant, le commun des mortels est bien loin de ces clichés, il peut chercher à vivre pleinement mais plus simplement sa vie… quelqu’un de normal en somme. Cet être humain normal cherche une forme de sérénité pas forcément incompatible avec des notions de plaisir et de distraction.

Les composantes de l’estime de soi

Le problème est qu’un parcours humain est parfois compliqué et souvent plein de vicissitudes,  surtout dès lors qu’intervient un manque d’estime de soi. En effet, l’expérience prouve que l’estime de soi est un vecteur particulièrement important de la réussite professionnelle et personnelle. Il suffit que l’une ou l’autre des trois composantes de base de l’estime de soi soit absente et cela s’ajoute aux difficultés de la vie.

Pourtant, chacun de ces éléments a son importance :

Plus que jamais de nos jours, les odyssées professionnelles sont faites de compétitions, de besoin de leadership, d’acteurs à 200% de leur activité professionnelle. La victime du manque d’estime de soi, surtout si elle est timide, est alors perdue dans un monde où elle ne sait pas trop comment trouver sa place. Et ce ne sont malheureusement pas les horreurs que connait la France depuis dix-huit mois qui sont les propices à retrouver de la « gnaque ».

Et la timidité, la réserve, ne s’arrête pas à la porte de l’entreprise car, c’est un tort de penser que nous sommes deux personnes différentes entre le travail et le quotidien de la vie. Dans le premier cas, on est plus souvent avec notre famille, des personnes que nous avons a priori choisies, et, dans l’autre cas, il faut se faire une place, se faire accepter, se faire respecter…

Et une timidité trop forte peut vous rendre invisible aux yeux de votre hiérarchie. Cela peut prendre de l’acuité en l’absence de contact direct avec le décideur ou l’autorité qui note en dernier ressort.

Les six étapes pour une bonne estime de soi

De mon expérience, j’ai relevé six étapes comme autant de points clefs pour trouver ou retrouver l’estime de soi. Ces six étapes sont comme les sept jours de la semaine (vous garderez le septième rien que pour vous-même). Il s’agira donc de :

  • Repérer ses plus
  • Croire en ses valeurs
  • Savoir dire non
  • Faire confiance
  • Se récompenser
  • Accepter de s’aimer

Première étape : repérer ses plus

Avez-vous été satisfait de vous une seule fois dans votre existence ? Prenez le temps de bien vous en rappeler, cela se passait où ? A quelle occasion ? Quels sont les points forts dont vous avez fait preuve pour y arriver ? Comment pourriez-vous reproduire ces points fors qui venaient de vous et essentiellement de vous au sein de votre travail ?

N’hésitez pas à tout écrire et à vous relire autant de fois qu’il le faudra pour que cela devienne une musique et que vous soyez persuadé(e) que cette partie là de vos talents est bien la vôtre (car vous en avez d’autres n’est-ce pas ?)

Seconde étape : croire en ses valeurs

Quelque soit votre âge, vous avez acquis un certain nombre de valeurs qui vous distinguent et que d’autres personnes,  probablement autour de vous ou dans le monde, partagent. Vous pouvez vous aider des valeurs de tout personnage digne à vos yeux. Cela peut être des valeurs professionnelles, mais aussi des valeurs morales ou intellectuelles.

Faites une liste de ces valeurs puis, seul(e) devant une glace ou devant un tiers de confiance, faites de petites phrases pour affirmer en quoi ces valeurs sont importantes pour vous. Par exemple en quoi ces valeurs peuvent vous aider à vous construire ou reconstruire, à être la personne remarquable que vous devez probablement être. Encore une fois, n’hésitez pas à écrire ces phrases s’il le faut et à vous les répéter autant de fois qu’il le faut.

Ces valeurs contenues dans de petites phrases peuvent vous servir d’entame de discussion à mettre en avant lors d’un entretien professionnel ou lors d’une discussion sur une augmentation de salaire, surtout si vous pouvez mettre ces valeurs en corrélation avec la culture de l’entreprise et les missions de l’employeur.

Troisième étape : savoir dire non

Je vous l’accorde ce n’est pas le plus facile de savoir dire non à bon escient. Surtout que, a contrario, savoir dire oui peut prouver que vous êtes un bon collaborateur, quelqu’un d’actif qui ne ménage pas sa peine pour prendre toute sa place au sein de l’entreprise et même aider ceux qui peuvent avoir besoin de soutien. Mais, quels sont les risques d’un OUI trop systématique ? Eh bien, à trop dire oui à tout le monde vous risquez simplement de vous rendre invisible professionnellement. Et une grosse fatigue à tout accepter, surtout que certains auront beau jeu de « satisfaire » votre incapacité à répondre par la négative à leurs sollicitations.

Et si vous pensiez ainsi gagner une amitié ou ne pas libérer un courroux, croyez-moi, c’est loin d’être la meilleure façon de faire. Et vous connaissez les extrémités d’une fatigue professionnelle et morale trop poussée que sont la dépression et le burn-out. Pour vous aider, vous pouvez vous dire que vous ne dites pas non à la personne, vous dites non à une demande donnée sur un sujet donné que vous n’êtes pas en mesure de traiter pour des raisons légitimes. Et par ce genre d’acte, vous affirmez et votre existence et votre respectabilité.

Quatrième étape : faire confiance à l’autre

Pensez à toutes les personnes de votre entourage comme à ceux que vous appréciez pour ce qu’ils sont. Quelles qualités avez-vous pu remarquer chez eux ? Faites en bien le tour, notez les s’il le faut. Après réflexion, ne possédez-vous pas certaines de ces qualités ? Je pense que oui. Alors les éléments clefs que vous avez pu ressentir quant à ces personnes, professionnels ou non, quelles sont celles que vous possédez ?

Cette façon de fonctionner est une des nombreuses manières qui peuvent vous permettre d’agir pour augmenter votre estime de soi. De la même façon, vous pouvez procéder par imitation (eh oui nos amis les singes nous ont montré la voie !), si vous préférez un terme plus smart, vous pouvez parler de modélisation. Il s’agira d’imiter les talents que vous avez pu noter chez autrui et qui vous correspondent, que vous pouvez reproduire, prendre à votre compte.

Ces professionnels que vous appréciez sont comme vous, ils sont forts dans tel ou tel contexte comme défaillant dans d’autres. Des êtres humains en sorte, qui peuvent être sûrs d’eux pour certaines choses et être dans le doute pour d’autres. Dans ces moments là, nombre de talents sont très forts pour cacher leurs doutes mais ils n’en ont généralement ni moins ni plus que vous ! Tout humain a ses points forts et ses points faibles, après tout dépendra du contexte et de nos croyances quant à notre capacité à dépasser les aléas de la vie.

Cinquième étape : se récompenser

Les étapes citées ci-dessus vous aideront à franchir cette 5ème marche. Pour chaque point positif que vous aurez gagné au cours de chaque étape, n’hésitez pas à vous féliciter et surtout à vous récompenser. Ne cherchez pas bien loin, la plus petite des récompenses reste… une récompense ! Et chaque récompense viendra accentuer l’estime de soi supplémentaire que vous aurez obtenue.

Vous pourrez vous offrir ce petit présent qui vous faisait plaisir depuis longtemps mais que vous n’aviez pas pris le temps ou pas su, jusqu’à aujourd’hui, faire la démarche pour vous le procurer. C’est aussi abuser de l’écoute de votre musique préféré, de visionner votre film fétiche… tout ce qui vous fera plaisir sera bon, c’est le seul critère. Et à chaque fois, osez-vous dire que vous avez de la valeur et que vous avez mérité cette réussite qui doit d’abord à vous.

Ne cherchez pas non plus compliqué pour vos réussites, rappelez-vous que c’est petit à petit que l’oiseau fait son nid et que ce sont les gouttes d’eaux qui font océans… vous pouvez vous récompenser pour un bon mot qui aura fait sourire vos collègues, pour avoir su enfin dire un non franc et affirmé…

Dernière étape : accepter de s’aimer

L’étape ci-dessus et les précédentes vont vous aider à ce qui va constituer le socle solide et durable de votre estime de soi. Chaque étape de réussi, y compris la récompense qui s’ensuit, ce sera une pièce d’or de plus dans votre trésor moral de guerre pour une meilleure plénitude de vous-même.

Et votre estime de soi n’augmentera essentiellement que grâce à votre meilleure aisance. Vous vous sentirez plus naturellement en mesure de prendre des initiatives, de passer plus facilement à l’action et de vous affirmer… Plus loin vous serez en droit de vous croire en mesure de réussir tout ce que vous pourriez entreprendre et d’être capable de réagir de manière adaptative à toute situation nouvelle.

Ces six étapes pour de l’estime de soi sont comme autant de règles d’or d’une belle vie, elles sont parmi les multiples manières d’accéder à une estime durable de soi. Vous avez les moyens d’y arriver seul à partir de cet article.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉

N’oubliez pas Monkey tie organise son tout premier salon du coaching

pour le développement professionnel, toutes les informations en cliquant ici !