DSC_2726-_web©Studioah-200x300

Proposé par

Le burnout est un syndrome qui est aujourd’hui bien connu, et parfois même un peu galvaudé. Mais il existe une autre maladie due au stress professionnel qui est moins connue et qui fait autant de ravages, voire plus car elle est insidieuse et fait passer ceux qui en souffrent pour des flemmards ou des fainéants. Cette maladie c’est le boreout, ou syndrome d’épuisement professionnel du à l’ennui.

Qu’est-ce que le boreout ?

Le boreout est un terme récent qui provient du mot anglais « Boring » qui signifie ennuyeux, sans intérêt. Le boreout est donc un trouble psychologique qui est enfanté par le manque de travail, l’ennui dans le cadre professionnel.

Il est caractérisé par le désintérêt ou l’ennui dans le travail et par conséquent l’absence de satisfaction. Il est donc l’opposé du syndrome de burnout bien que ces conséquences soient exactement semblables.

Selon Beat Schulze, sociologue et psychologue à l’université de Zurich le boreout est « un épuisement professionnel dû à une insuffisance de sollicitations professionnelles », causé par un ennui profond qui crée des doutes sur la valeur ou le sens du travail qu’accomplit le salarié. La perte d’intérêt pour le travail est une conséquence directe du boreout.

Quels sont les symptômes et les causes du boreout ?

Dans une situation de mise au placard, un salarié perçoit le manque de reconnaissance. Ces attentes deviennent de plus en plus grandes à l’égard de l’emploi. Le travail doit répondre à de nombreuses attentes en termes de reconnaissance et de satisfaction telles que l’argent, l’épanouissement, l’évolution de carrière, la construction d’un réseau social, le plaisir, etc.

Lorsque toutes ces aspirations sont enterrées par une activité sans intérêt, le salarié s’enferme dans un cercle vicieux négatif. Il faut nommer ici le phénomène de la « mise au placard » qui est une cause importante de bore out.

Une sollicitation professionnelle trop faible, ou qui n’est pas à la hauteur des compétences d’un salarié engendrera donc chez lui un sentiment de frustration. Des tâches sans intérêt ou trop peu en accord avec les compétences d’une personne engendrent chez elle une absence d’estime de soi, qui crée une démotivation rapide.

Dans ce cas d’énormes tensions psychologiques apparaissent, au même titre que les personnes souffrant de burnoutMême si « les mécanismes générateurs de stress » sont différents, comme le souligne Beat Schulze, ils aboutissent à une situation de stress semblable. Dans le cas du boreout, la honte et le doute apparaissent rapidement et sont les sources de pressions internes essentielles.

Conclusion

Le boreout est souvent amplifié par un système économique qui multiplie les cas où les personnes se voient confier des tâches qui sortent totalement de leur profil de poste, laissant ainsi leurs véritables compétences inexploitées. Les médecins qui doivent s’occuper de tâches administratives sont un exemple concret et parlant de cette évolution.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ! 😉