Françoise Lantoine - Monkey tie Coaching

Qu’il s’agisse de parler régulièrement en public, d’écrire en ligne ou d’envoyer des e-mails, être un bon communicant est une qualité attendue aussi bien dans votre vie personnelle que professionnelle.

Communiquer, échanger des idées, des points de vue, des informations avec des collègues, des amis peut paraître évident, mais savoir communiquer efficacement, ce n’est pas si facile… Comment avoir une communication authentique ?

Communiquer, qu’est-ce que cela signifie ?

C’est l’intention d’un émetteur, vous, traduite dans un message, interprétée par un récepteur, votre interlocuteur et ayant un effet sur lui. Un message est alors émis en retour.

F.Lantoine-Monkey tie Coaching

Ce processus n’est pas linéaire, ni à sens unique, puisqu’il y a un réajustement perpétuel du message de la part de l’émetteur, en fonction du feed-back provenant du récepteur.

La façon dont nous parlons et les mots que nous utilisons ont des conséquences à la fois positives et négatives sur les personnes avec lesquelles nous interagissons quotidiennement.

Les clés d’une communication authentique & réussie…

– Etre clair et authentique d’abord avec vous.

Une communication sera d’autant pertinente, cohérente, vraie et comprise par votre interlocuteur que vous serez pertinent, cohérent et vrai d’abord avec vous-même.

Choisissez vos mots avec soin pour présenter vos idées de manière à ce que votre interlocuteur puisse les comprendre.
Concentrez-vous sur le ton de votre voix, son volume, sa hauteur, son rythme.

Assurez vous que vos idées soient comprises, vous êtes responsable de votre communication.

Gardez à l’esprit que chacun parle en fonction de ses intérêts, de ses enjeux personnels ou professionnels, et qu’il exprime dans l’échange, son identité, sa personnalité, son vécu, ses perceptions.

Le contexte interagit également sur la communication, contexte social (le statut des acteurs), contexte matériel (l’espace, le temps), contexte culturel (les normes, les valeurs).

– Créer un climat agréable permet la communication authentique

Dès les toutes premières secondes, il vous faudra établir un contact visuel, franc et sans détour, sans qu’il soit trop long pour ne pas que votre interlocuteur se sente dévisagé et que l’on ai une communication authentique.

Ecoutez attentivement votre interlocuteur : Ce qui importe ce n’est pas de rester totalement passif et de se contenter d’un « c’est vrai » ou « je comprends » pour laisser son interlocuteur parler, mais plutôt d’écouter tout en restant actif.

Vous pratiquez l’écoute active qui implique tous vos sens, vous observez le langage corporel.
Les comportements, les attitudes, au-delà des paroles, ont aussi une valeur de message, sont une forme de communication. Un regard, un soupir, une attitude, une absence de réponse…, tout a un sens et vous devez y être attentif.

Selon Palo Alto, le sens de la communication se construit évidemment à partir de signes verbaux (vos mots et le choix de votre vocabulaire comptent pour 7%), il se construit aussi grâce à des signes para-verbaux (la tonalité et le rythme de votre voix, votre rythme, votre diction comptent pour 38%) et enfin des signes non verbaux (votre regard, vos gestes, vos mimiques, votre apparence qui comptent eux pour 55% …).

Si vous souhaitez devenir un excellent communicant, il vous faudra parvenir également à synchroniser votre respiration, à capter et reproduire certaines particularités de votre interlocuteur, ce mimétisme comportemental et linguistique vous aidera à tisser un lien invisible et à convaincre plus facilement.

– Marquer positivement votre interlocuteur

Orienter la conversation pour que votre interlocuteur parle de lui, de sa vie, de son point de vue, de ses expériences est une technique efficace pour lui faire apprécier la conversation.
Vous lui montrez de l’intérêt, il se sent respecté et important.

Si votre interlocuteur ne communique pas clairement, vous devez l’aider à s’ouvrir et à communiquer efficacement ses idées afin que vous les compreniez.
Questionnez pour en savoir plus, pour avoir des détails, pour éclaircir certains points.
Reformulez sa position, son avis mais aussi ses sentiments pour vous assurer que le message que vous avez reçu est bien ce qui devait être compris et ainsi éviter tout malentendu.

En appliquant ces éléments, vous maximisez les chances que votre interlocuteur garde une bonne image de vous et de votre conversation.

La meilleure communication favorisera le bien être et l’épanouissement de chacun :
• la reconnaissance de vos propres sentiments, besoins et désirs.
• la reconnaissance des sentiments, besoins et désirs de votre interlocuteur
• l’acceptation que votre logique et vos arguments peuvent paraître illogiques ou non convaincants aux yeux des autres.
• l’écoute de ce que les autres pensent de vous.

« Voici ce que je pense, ce que je ressens et comment je vois la situation ; mais je suis prêt à écouter et à essayer de comprendre ce que tu penses, tu ressens et comment tu vois la situation. »
On parle alors de communication assertive.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ! 😉