Roselyne Piterman - Monkey tie Coaching

Proposé par

Souvent lorsque j’anime des ateliers d’entrepreneurs, ou que je démarre un coaching avec une personne en prise de poste ou qui veut lancer son activité, on me pose la remarque suivante : « Oui j’ai une expérience mais je suis débutant dans ce poste, ou dans ce statut », et le coaché va se mettre à penser qu’il ne peut pas oser tel contact, tel discours ou tel tarif de prestations. Cette expression dévoile un manque de confiance en soi qui peut se comprendre, et qu’il convient de prendre pour ce qu’il est.

Mon travail de coach, qui consiste à accompagner des personnes dans une transition importante de leur vie, m’amène donc à soutenir quelqu’un qui JUSTEMENT est en train de changer. Mais cela ne veut pas dire qu’il/elle repart à zéro ! Voyons en quelques points comment s’appuyer sur ses acquis du passé, tout en restant ouvert et en ayant confiance en soi pour l’avenir.

Règle n°1 : Ne pas craindre le changement pour avoir confiance en soi

Sortir de sa zone de confort fait souvent craindre à celui /celle qui va changer (d’emploi, de ville, ou monter son activité) qu’il est mauvais, pas prêt. Il lui appartient de se construire un parcours d’apprentissage pour acquérir :

  • Une nouvelle posture : devenir manager, ou travailler en autonomie sous-entend de changer d’attitude et de discours
  • De nouvelles habitudes : peut-être se former à la communication, déléguer des choses, maitriser le marketing
  • Une nouvelle organisation, de nouveaux contacts
  • Une image positive de lui-même à partager avec les autres

 

Pour autant la transition ne peut faire oublier toutes les compétences et expériences acquises dans le passé, qui sont le socle de CONFIANCE :

  • Le goût et la passion pour ce que l’on fait
  • Des compétences personnelles : intelligence émotionnelle et relationnelle
  • La pratique dans beaucoup de projets différents
  • Une méthodologie éprouvée
  • Des connaissances techniques
  • Des réalisations probantes en solo et en équipe

 

Règle n°2 : Pour avoir confiance en soi, chasser les pensées négatives

Oublier tout ce qu’on sait et croire que l’on est débutant tout simplement parce quelque chose change, revient à laisser en nous les voix négatives s’exprimer. Ces croyances qui nous limitent sont des MURS INTÉRIEURS et nous sommes les seuls à les ériger. Souvent personne ne vous prendra pour un débutant à part vous-même ! Il faut donc travailler sa confiance en soi..

Si on applique ce principe au nouvel entrepreneur il s’agira de :

  • Construire d’abord un discours sur ce qu’on fait et ses objectifs avant de lancer des actions
  • Prendre le temps de définir offre et cible
  • Déterminer un tarif de prestation en accord avec le marché et les bénéfices qu’on apporte au client (et pas au fait qu’on débute)
  • Bien comprendre qu’un consultant indépendant peut être aussi cher voire plus cher qu’un consultant salarié car son modèle économique et ses compétences sont différents.

 

Dans n’importe quelle transition, le coach que je suis constate que le travail sur la confiance en soi reste le plus important et la clé de toutes les réussites futures. Celui ou celle étant enferré dans ses croyances, ses limites réelles ou imaginaires, peut et doit traiter les freins de confiance qui surviennent dans toute période mouvementée. Et rester bienveillant envers lui-même.

Ce travail de développement personnel est la base pour vivre son projet et continuer à avancer.

Roselyne Piterman 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager  😉