CONSTRUIRE SA VIE PROFESSIONNELLE – Numérisation de la société, ubérisation de l’économie, transformation digitale des entreprises… tout le monde semble pressentir les changements de paradigmes profonds que notre société est en train de vivre aujourd’hui.

 

L’avènement d’internet et du digital change complètement les règles du jeu dans lequel nous sommes depuis la révolution industrielle. Cette nouvelle révolution que certains appellent « troisième révolution industrielle » (Jeremy Rifkin) ou encore « troisième révolution anthropologique » (Michel Serres) bouscule notre façon de concevoir et de construire notre vie professionnelle.

Le développement accéléré des espaces de coworking sur les territoires, l’apparition de nombreuses plateformes de MOOC qui facilitent l’auto-apprentissage, la notoriété grandissante de plateformes d’intermédiation connectant directement l’offre et la demande, l’émergence de modes de travail collaboratifs et distanciels, l’évolution fulgurante du nombre de travailleurs indépendants (plus de 600 nouveaux indépendants se lancent chaque jour en France et d’ici 2020 50% des actifs aux Etats-Unis seront des freelances), le nombre de « multi-actifs » qui a été multiplié par deux en dix ans, ainsi que la nature du travail où l’on annonce que 60% des métiers qui seront exploités en 2030 n’existent pas encore, bouleversent le marché du travail. Un nouvel environnement se dessine sous nos yeux et il se transforme à toute vitesse. Ce nouveau marché du travail, c’est celui de l’individualisation des carrières. Il n’y a plus de chemin tout tracé. Chacun à la possibilité d’entreprendre sa vie, ses vies professionnelles.

  1. La fin des carrières linéaires !

Attendez-vous à avoir une vie professionnelle radicalement différente de celle de vos parents ou arrière grands parents. Bon, ok vous le saviez déjà. À changer plusieurs fois de métiers, d’entreprises, de villes. À être indépendant, au chômage, salarié, en voyage. Et à vous former tout au long de votre vie, seul, à distance et en présentiel. Bienvenu dans l’ère nouvelle du travail !

Comme l’indiquait le Philosophe Heidegger, « vous êtes une promesse de possibilités », et c’est justement ces possibilités que ce nouveau marché du travail nous permet d’explorer. De tenter plusieurs aventures professionnelles dans une même vie. Les transitions, qu’elles soient choisies ou subies, font désormais partie intégrante de notre vie professionnelle. Les évolutions professionnelles sont à la fois ascendantes et transversales. Le CDI à vie et les carrières toutes tracées, c’est de l’histoire ancienne.

La conception même du travail – tirant ses origines du latin tripalium signifiant instrument de torture – est en train d’évoluer. 66% des actifs aimeraient changer de métier et 87% des salariés ne se sentent pas engagés dans leur travail.

La nouvelle ère du travail qui s’annonce, c’est celle de la mobilité professionnelle, au sein de son entreprise ou en dehors de son entreprise, avec pour toile de fond la quête à la réalisation de soi. Pour toute une nouvelle génération de salariés, les exigences vis à vis de son emploi sont beaucoup plus élevées. La notion de travail est en train de retrouver tout son sens, et devient un moyen de gagner sa vie certes, mais aussi et surtout de se réaliser personnellement et professionnellement. C’est donc ce qui explique le comportement des nouvelles générations qui ont la bougeotte. Il est désormais bien plus fréquent de voir sur les profils Linkedin des personnes qui changent tous les 2 ans d’entreprises. Où même qui alternent CDI dans une grande entreprise, aventure entrepreneuriale, période freelance, opportunité à l’étranger et rebelote…

La bonne nouvelle, c’est que le marché du travail sera de plus en plus souple – et la prise de risque aussi plus grande de ce fait (on n’a rien sans rien) –  et les profils ou parcours atypiques davantage reconnus par les entreprises en recherche de collaborateurs agiles et engagés.

Nos aspirations sont évolutives et c’est ce qui explique ce besoin de nouveauté. L’Homme est par essence un être de projet et c’est cette quête de l’inconnu qui nous permet d’entretenir notre motivation et d’éprouver un sentiment de réalisation. Tout l’enjeu est de réussir à nous adapter à ce nouvel environnement pour devenir véritablement acteur de notre vie professionnelle et non pas spectateur face aux réorganisations internes et aux plans sociaux. Accompagner le mouvement, plutôt que de le subir, c’est le défi qui nous est lancé.

  1. Entreprendre sa vie professionnelle comme une startup ?

Qui dit nouvelle ère, dit nouveau code. Et ce nouveau code c’est celui des startups. Des petites structures agiles, créatives et résilientes qui évoluent dans un environnement incertain pour trouver, voire créer un nouveau marché. Ces nouveaux codes qui font l’attrait des startups devront être aussi ceux des actifs 2.0 qui décident d’entreprendre leur propre carrière.

Entreprendre sa carrière, cela signifie prendre conscience de ses aptitudes, de ses désirs et vouloir les concrétiser.

Cela implique alors trois points importants à mettre en place :

  1. définir ses objectifs – Que recherchez-vous ? Quels sont vos moteurs et vos aspirations ?
  2. se créer des opportunités – Comment exploiter votre réseau ? Comment rendre votre profil attractif ?
  3. s’adapter aux réalités du marché – Quels sont les compétences techniques et comportementales recherchées ? À quel problème pensez-vous apporter une solution ?

Trois points qui servent de repère absolu dans la vie des startup, sauf que là le produit c’est vous. Manager sa carrière à l’image du dynamisme insufflé par les startup, c’est updater et upgrader continuellement ses compétences, mais aussi et surtout, prendre le temps en parallèle de l’introspection pour aligner ses objectifs sur ses aspirations, afin d’entretenir sa flamme intérieure et sa volonté.

Les exemples d’hommes et de femmes qui sont parvenus à gérer et réinventer leur carrière sont de plus en plus nombreux et méritent d’être mieux connus de tous, pour servir de modèle et permettre à d’autres d’oser entreprendre leur vie. Un planeur stratégique reconverti en travailleur humanitaire, une assistante réalisatrice devenue psychologue, une avocate devenue gérante d’une boutique de luxe française aux Etats-Unis, un financier qui crée de nouveaux concepts de commerce alimentaire, un responsable d’une agence de pièces détachées automobiles devenu agent commercial en vins en Asie, une éditrice qui se transforme en entrepreneuse sur le marché de l’éducation, un banquier devenu professeur de yoga, un acteur qui se transforme en office manager d’un incubateur, ou encore un consultant en stratégie devenu responsable d’un chantier naval.

Chaque reconversion mérite d’être racontée et transmise pour donner envie à d’autres de suivre cette voie. Ces parcours illustrent une attitude résolument optimiste et proactive pour construire un parcours professionnel à son image. Et trouver finalement comme les startups son « market fit » avant de pivoter à nouveau…

Et vous quel sera votre prochain projet professionnel ?

La citation de Morgan :

« La vie c’est comme un jeu de cartes. Les cartes que vous recevez représentent le déterminisme. La façon dont vous jouez représente votre volonté. » Jawahral Nehru

 

Présentation de l’auteur

Morgan Baivier de Fortis, Consultant en transformation digitale, Professeur en management de l’innovation et CEO de la startup monmentor.fr, première plateforme de mentoring à destination des salariés. La mission de monmentor.fr ? Révolutionner l’accompagnement des talents en entreprise et rendre les organisations plus agiles grâce au mentoring.

 

Pour plus d’informations à https://www.monmentor.fr/

Morgan Bavier de Fortis

Si vous avez aimé cet article, partagez-le 😉