Photo pat

Proposé par

DEMANDEUR D’EMPLOI – À mi-chemin entre des vacances et des congés forcés, les périodes de chômage se caractérisent par la mise à disposition de temps libre : un nouveau rythme de vie, l’opportunité d’enfin faire tout ce que l’on a mis de côté pendant les semaines de travail, le besoin de s’adonner à la procrastination…

Demandeur d’emploi

Souvent perçu dans un premier temps comme une phase de transition, les premiers jours de chômage sont consacrés au ressourcement et à la décompression : vous vous prenez du temps pour vous, pour vous faire plaisir, vous retrouver, vous reposer, sortir ou faire un voyage, c’est une période de transition utile et souvent nécessaire pour intégrer le changement et faire le deuil de cette tranche de vie qui se tourne.

Néanmoins, une petite voix dans votre tête vous susurre que le temps qui passe n’est pas votre meilleur ami, alors vous oscillez entre culpabilité et procrastination : la culpabilité de ne pas avoir cherché et l’envie de remettre cette recherche à demain.

Comment profiter de cette période pour accroître sa valeur intrinsèque, pour s’épanouir tout en ne procrastinant pas sur la recherche d’emploi ?

L’employé idéal est proactif, il tire profit de chaque expérience pour progresser !

La première des règles pour être bien dans ses baskets, c’est de savoir qui l’on est et ce que l’on veut. Il en va de même dans l’univers de la recherche d’emploi. Aujourd’hui, répondre à des annonces de l’agence pour l’emploi ou parues dans les journaux n’est pas suffisant ; les recruteurs recherchent le mouton à 5 pattes, l’employé qui a le savoir, le savoir-faire et le savoir-être. Cet employé-là se connait et sait ce qu’il veut parce qu’il y a (longuement) réfléchi.

Et si vous étiez ce collaborateur supersonique venu d’une autre planète ?

Soyez l’entrepreneur de votre vie et adoptez une posture proactive de type entrepreneuriat

Un entrepreneur qui se lance à son compte ou expérimenté va se poser un certain nombre de questions et surtout, il va s’appuyer sur sa plus grande force : une excellente connaissance de lui-même.

En tant que demandeur d’emploi, vous devez vous inscrire dans la même dynamique par un questionnement pertinent pour ne pas dépenser votre énergie en vain. La recherche d’un travail à l’heure actuelle demande la même implication et un engagement équivalant à ceux d’un entrepreneur qui crée sa boîte.

Votre recherche d’emploi va donc commencer par une quête de vous-même (en version accélérée naturellement) :

  • Quelles sont les valeurs qui vous animent ?
  • Quelles limites vous imposez-vous? Quelles limites imposez-vous aux autres ?
  • Quel regard portez-vous sur vous-même ? Quel regard les gens qui ont une influence sur vous portent-ils sur vous-même ?
  • Énumérez vos talents et vos compétences, même ceux qui vous semblent fantaisistes, un talent reste un talent, revendiquez-le !
  • Quels sont les obstacles qui vous bloquent ou vous entravent dans votre progression professionnelle ?
  • Qu’avez-vous apprécié dans votre dernier emploi ? Qu’est-ce que vous ne souhaitez pas revivre dans le domaine professionnel ?

Repensez à trois événements professionnels où vous vous êtes senti-e en difficulté/défaut ou durant lesquels vous avez eu le sentiment de ne pas être à votre place ? Qu’est-ce qui a motivé ce ressenti ?

A contrario, repensez à trois événements professionnels durant lesquels vous vous êtes senti-e parfaitement à l’aise ? Pour quelles raisons étiez-vous parfaitement en accord avec vous-même à ce moment-là ? Qu’avez-vous ressenti ? Quelle image de vous ces expériences vous ont-elles renvoyée ? Qu’en déduisez-vous ?

À suivre la 2ème partie de l’article …

Patricia Linty

Si vous avez aimé cet article, partagez-le 😉