Pascale Kaced

Proposé par

Dire OUI tout haut alors qu’on pense NON tout bas…

 

Combien de fois, vous vous êtes retrouvé à dire oui alors que vous pensiez non ? À décliner un rendez-vous avec un bon copain car un collègue vous avait demandé de l’aide sur un dossier en dernière minute ;  arriver en retard à un dîner de famille, planifié depuis des mois, pour raccompagner un collègue qui n’avait pas de besoin plus important que le vôtre ? Vous avez probablement des exemples qui vous viennent à l’esprit et vous vous sentez concerner par mes propos ?

Dire oui … mais penser non …

Et bien, j’aimerais que vous portiez votre attention sur ceci :  Quand vous dites Oui (alors que vous pensez non) et bien sachez qu’en fait, c’est à vous que vous dites NON!  Non à votre propre besoin, à votre envie du moment, à votre état de fatigue, à vos priorités, à vous-même ! Autrement dit, vous vous témoignez si peu de respect que satisfaire le besoin des autres a pris le dessus sur votre propre besoin. Si cela est le cas, certains des scénarios suivant vous interpelleront, voire même, chacun d’entre eux :

 

  • Vous n’avez pas appris à vous écouter, écouter vos états intérieurs ni appris à reconnaître quels sont vos besoins et à quels moments vous leur tournez le dos.

 

  • Vous n’avez pas appris à dire NON (où on ne vous a pas appris). Vous redoutez d’être rejeté dans le cas où vous osez affirmer votre opinion notamment si celle-ci est en désaccord avec votre interlocuteur et vous préférez ne rien dire.

 

  • Vous avez des difficultés à gérer les conflits, dire non peut signifier que vous allez prendre le risque de déplaire, au point même d’aller menacer la qualité de la relation, ce que vous ne pouvez concevoir.

 

De crainte de rentrer dans de telle situation, vous vous retrouver dans l’incapacité de vous affirmer.

 

Voici alors quelques pistes de réflexion que j’aimerais porter à votre attention :

 

  • Pour commencer, un précepte à suivre quotidiennement : « Arrêtez de vous faire mal ! » Ne vous accablez plus en prenant conscience de vos difficultés. La plupart des ouvrages qui traitent de l’affirmation de soi le reconnaisse. S’affirmer n’est pas inné et cela nécessite un apprentissage.

 

  • Apprenez à vous écouter afin de savoir si, au fond de vous-même, vous êtes en lien avec votre besoin véritable quand vous acceptez, sans sourciller, les sollicitations de votre environnement. Ce travail nécessitera d’apprendre à mieux vous connaitre tout en vous fixant vos propres limites. A reconnaître quelles émotions sont en jeu dans la relation et quels sont leurs véritables besoins.

 

  • Adopter de nouveaux comportements, plus respectueux de vos besoins, mais aussi de ceux des autres. La définition de l’assertivité suivante est éclairante sur ce sujet « C’est l’expression sincère et directe de ce que l’on pense, ce que l’on veut, ce que l’on ressent (…) tout en respectant ce que pensent, veulent et ressentent les autres(…)*  » Si vous voulez adopter un comportement assertif alors ne soyez ni hérisson, ni paillasson !

 

 

* »L’affirmation de soi par le jeu de rôle » Cariou-Rognant, Chaperon, Duchesne (2007)

 

Pascale Kaced, diplomée d’un Master 2 en Executive Coaching