Peggy Leray

Proposé par

DRIVERS – Nous avons tous entendu, un jour ou l’autre, ces phrases provenant de nos chers parents attentionnés : « Mon cœur, je suis si fière de ton 18,5 en math, la prochaine fois je suis sûre que tu auras 20/20 et ce sera parfait ».Ou encore : « Oh ! Tu es tombé et tu t’es écorché le genou mon chéri … Je sais que ça fait un peu mal mais sois fort et courageux, les petits garçons ne pleurent pas, et en plus que va penser la petite Cécile qui te regarde ? »

Il est 8h15, les enfants sont encore attablés à la cuisine… « Allez ! on se dépêche, sinon vous allez être en retard, la cloche va sonner. Paul, attaches tes lacets, vite, dépêche-toi… ! »

Vous souvenez-vous de la bouchée de trop qui ne passe plus ? Pourtant c’est votre plat favori ? « Une bouchée pour maman, et une petite dernière pour faire plaisir à papa… ».

Et enfin, la phrase assassine de votre paternel, « Moi j’ai travaillé dur pour avoir ce que j’ai aujourd’hui… Je faisais des efforts tout le temps. Tu crois que c’est en ne faisant rien que tu vas réussir ? Ce n’est pas parce que ça va pour l’instant qu’il faut te relâcher… »

Et oui, les Drivers sont des injonctions parentales reçues dans notre enfance, que nous tentons en permanence de satisfaire et qui perdurent à l’âge adulte, jusqu’à ce que nous les remettions en question. Nous devons à Monsieur Taibi Kahler, praticien en psychothérapie et expert en analyse transactionnelle, cette notion de messages contraignants. Il met en exergue cinq principaux drivers :

  • Sois parfait

  • Sois fort

  • Dépêche-toi

  • Fais plaisir

  • Fais des efforts

Ceux-ci déterminent en partie notre attitude et nos comportements. Certains drivers sont plus dominants que d’autres : il est donc important d’identifier ceux qui régissent, de manière non consciente, notre mode de fonctionnement.

Ainsi, Les personnes qui ont le « Sois parfait » en driver dominant, ne se sentent pas bien tant qu’elles ne peuvent s’estimer parfaites, tant en actions qu’en connaissances.

Le « Sois fort » génère des personnes qui ne montrent pas leurs sentiments et leurs émotions, car elles considèrent que ce sont des signes de faiblesse.

Ceux qui sont soumis au driver « Dépêche-toi » sont en permanence dans le résultat rapide, ils n’ont pas de patience, ils veulent aller vite en toute circonstance. Ils ne travaillent correctement qu’avec des délais serrés. Ils veulent toujours se rajouter des choses à faire, se dépêcher et ont souvent une mauvaise gestion de leur temps.

Le driver « Fais plaisir » engendre des personnes qui croient pouvoir rendre les autres heureux. Elles font passer le plaisir des autres avant le leur et n’ont pas conscience de leurs propres besoins.

Et enfin, pour les personnes dont le driver « Fais des efforts » est dominant, il n’existe pas de réussite sans effort. Toutes choses réalisées avec facilité génèrent de la culpabilité.

Comment pouvons-nous atténuer l’impact de ces Drivers ?

Nous pouvons tout d’abord être accompagnés par un coach qui nous aidera dans un premier temps à identifier nos drivers dominants, et dans un second temps, à diminuer leur impact en identifiant leurs points positifs pour en faire des leviers, et en donnant des permissions.

Le coach accentuera le fait que le driver « Sois parfait » a pour levier, le goût des choses bien accomplies. Il atténuera l’impact en donnant des permissions telles que : « l’erreur est humaine, on a le droit de se tromper, s’accepter »

Le levier du « Sois fort » est la possibilité de prendre des décisions sans états d’âme. Néanmoins, il est permis d’exprimer ses sentiments. Etre fragile ne signifie pas être faible.

Pour le driver « Dépêche-toi », il faudra se poser la question suivante : « Que se passe-t’il lorsque l’on prend son temps ? »

Les personnes qui ont le driver « Fais plaisir » en dominance travaillent très bien en équipe. Cependant, il est important de diminuer ce driver, en leur rappelant qu’elles ont le droit de s’occuper d’elles-mêmes et de SE faire plaisir.

Le driver « Fais des efforts » implique des personnes qui adorent la nouveauté et ne sont pas dans une logique de résultat. Cependant, on atténue le driver en permettant le droit à la réussite, eut-elle été facile.

Restons légers et tentons d’identifier par nous-mêmes nos drivers, par un petit travail de mémoire en nous souvenant des petites phrases de nos parents, toutefois avec bienveillance et surtout beaucoup d’amour…

Peggy Leray

Actrice

Coach professionnelle certifiée en développement personnel et professionnel

Coach professionnelle certifiée en Image et Communication