Alexia

Proposé par

BUSINESS –  Il n’est plus aujourd’hui habituel d’associer l’entreprise au cœur. Cette situation laisse nombre de personnes sur le bord du marché du travail ; les plus sensibles s’abstiennent, sous peine de sérieux dommages concernant leur santé mentale et physique. Dans le même temps, l’entreprise peine à se renouveler car elle manque de ces esprits sensibles qui sont souvent les esprits les plus créatifs. Il peut-être éclairant dans ce contexte paradoxal de repenser ce lien entre entreprise et cœur.

 

J’ai eu l’occasion dernièrement d’être auditrice d’une quinzaine de conférences sur le sujet lors d’un sommet intitulé « entreprendre avec cœur » (http://entreprendre-avec-coeur.com/). Je me réjouis de donner écho à ce paradigme émergeant qui lie l’entreprise au cœur et redessine la vie économique, sociale et politique, dans un meilleur équilibre entre matériel et immatériel. Ce « nouveau monde » dans lequel il est possible de vivre (si on s’en réfère à cet ensemble de témoignages) m’inspire infiniment, tant il parle à mon humanité, aux valeurs que j’associe, celles qui guident mon action, comme pourrait le faire une politique ou une religion. En réalité, ce « nouveau monde » est vieux comme la vie et, qu’on le découvre ou pas, qu’on en soit proche ou éloigné, il me semble essentiel de ne pas l’ignorer tant il réouvre nos choix de vie.

Pour en reprendre quelques idées clés, rien dans ce monde ne saurait ignorer la nature des choses. La nature qui nous entoure et totalement reliée à la nature de l’homme, l’une s’inspirant et se nourrissant de l’autre, dans le respect des grandes traditions spirituelles. C’est cette notion d’interdépendance qui est toujours présente, tout comme celles de « partenariat altruiste » ou de « travail sur l’âme ».

Dans ce nouveau monde, il est un hommage constant à la vie, au vivant. Tout ce que les Hommes inventent ou créent est réalisé dans l’esprit de servir et d’honorer la vie des Hommes et du vivant.

Ainsi l’entreprise est abordée comme la meilleure manière pour incarner sa mission de vie ou « l’expression de qui on est » et rend possible de « vivre l’aventure de sa vie dans le monde réel ». L’entreprise devient également la meilleure manière d’apporter aux autres ou au monde ce dont il a besoin ; elle est mise au service de la vie que chacun porte en lui.

Pas de concurrence donc dans cet univers où chaque vie est unique et sacrée. Chacun possède en lui quelque chose d’unique à offrir aux autres et trouve ainsi son unique clientèle. A la responsabilité de chacun de trouver et de rendre visible ce qu’il a à donner.

Mais l’aventure est collective et les échanges ne sont là que pour faire grandir la vie de chacun. Impossible donc de prendre davantage que l’autre dans l’échange qui se veut par nature équitable. Dans l’échange il n’est plus question de briller dans l’égo mais d’éclairer dans un « partenariat altruiste ».

Dans ce partenariat, la connexion se fait par le cœur, le seul maître mot est l’amour. Dans ces conditions, les personnes deviennent des accompagnants les uns pour les autres ; de quoi repenser tout une économie et retrouver dans et par celle-ci l’abondance originelle.

De quoi également redonner à l’argent sa valeur positive originelle d’échange ; l’argent devient « une énergie qui permet de réaliser de belle choses », il est accueilli dans le respect de ce qu’il permet à l’entreprise de prospérer dans la vie. On retrouve cet esprit par lequel « l’argent de l’amour sert la vie. »

On perçoit alors cet esprit qui transforme les énergies négatives en énergies positives, cette politique individuelle et collective basée essentiellement sur l’ouverture à soi-même et la croyance que la plupart des freins se trouvent à l’intérieur de soi.

De cet esprit s’ouvre l’intérêt qu’à chacun à se confronter à ses propres blocages, pour comprendre à partir de ses échecs ce qu’il veut modifier. Véritable éthique comportementale donc où revient la question de l’Amour comme colonne vertébrale, comme unique repère pour rester aligner : « Veiller à aimer : toutes les croyances qui sont entre vous et l’amour tomberont ».

L’Amour pour rester centrer sur l’envie de donner plutôt que sur les difficultés, l’Amour pour franchir les barrières de la peur, l’Amour aussi pour lâcher prise et s’élever et « être dans l’accueil de cet effondrement et de ce qui va naître de ça (…) les liens que tu ne savais briser, je les ai brisés pour toi. », l’Amour enfin pour dire oui mais surtout pour dire NON.

Ainsi va l’Amour et le cœur, au cœur d’un business plus moderne, réinventer à la source du vivant.

 

Alexia Chantraine

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas le partager 😉