Armelle STOLTZ - Monkey tie Coaching

Proposé par

Voici donc une définition de « Etre coachable » improvisée pour vous : « Qui accepte de suivre des séances de coaching en partenariat avec un coach professionnel, en vue d’atteindre des résultats concrets, basés sur ses objectifs professionnels ou personnels, qui tient compte de son environnement interne et externe qui lui est propre ».

Etre coachable, ce n’est pas donné à tout le monde. En effet, assurez-vous préalablement de remplir certains critères avant de vous lancer dans une démarche de coaching….

1. Avoir des défis à relever, et vouloir s’améliorer

 Si vous faites partie de la catégorie des :

– « Je me débrouille très bien tout seul ! Je suis très épanoui(e), je résous mes problèmes moi même, de toute les manières, j’ai toujours réussi tout ce que j’entreprenais. Je nage EN PERMANENCE dans le bonheur, dans le vert, ma santé est au top. Besoin de personnes en Harley Davidson…»

-« Je ne veux surtout pas de changement: la routine, la routine et que de la routine. Le monde est en train de changer ? sans moi…des origines autrichiennes ? oui, peut être. Et alors ? »

-« Toutes mes décisions sont LES bonnes décisions… »

-« Les autres ne peuvent pas se passer de moi ; Les personnes autour de moi sont épanouies et heureuses de vivre/travailler avec moi ; et même, elles ne voudraient vivre ou travailler avec personne d’autre »

-« Mon équipe dépasse mes attentes et ses objectifs… »

-« Mes clients m’adorent, me respectent, me font confiance, et il n’y a aucun risque qu’ils me fassent une seule infidélité »

-« Mon business ? Connait pas la crise. Mes concurrents ? je n’en ai pas »

 Vous faites partie de cette catégorie: félicitations. Et dommage aussi : le coaching n’est pas pour vous.

 Vous ne faites pas partie de ces catégories là ? Alors le coaching est peut être pour vous.

Encore que….Avez vous assez de courage?

2. Avoir du courage

 Du courage, le coaché (celui qui est coaché) en aura besoin pour « être coachable » et :

 – Affronter ses craintes et sa peur d’être jugé(e) par votre coach, car:  se livrer à son coach, et lui ouvrir la porte de son intimité, tout le monde n’est pas à l’aise avec ça; s’étendre sur ses valeurs, l’objectif de sa vie, ses difficultés, ses expériences, ses relations, ses manières de travailler, de manager….

– Prendre du recul : ne pas avoir le vertige et regarder le paysage en entier, en enlevant les angles morts et en abattant les murailles qu’on avait sciemment et solidement bâtis…tout au long de notre vie….si rassurants, ces murs.

Prendre le risque de prendre des décisions (quelle formule terrifiante: additionner « risque » et « décision » dans une même phrase) pour…changer (ça se complique): modifier quelque chose ? bof, et si je restais comme je suis, finalement c’est pas si grave. J’ai bien tenu 10 ans, je peux encore tenir 10 ans de plus, non ? Allez, je ferme ma coquille, je sers les dents, tiens.

– Affronter ma peur de l’inconnu : si je change, que va t il se passer? (et la peur des autres me saisit à nouveau) Les autres vont ils continuer à m’aimer?

Rassurez vous, votre coach a été formé(e) (si, si, assurez vous d’ailleurs qu’il a bien suivi une formation professionnelle certifiée) C’est une personne très « sage » et surtout bienveillante. Elle vous accueillera tel(le) que vous êtes, car c’est justement ça qui la(le) passionne: vous faire vous découvrir et tricoter, imbriquer, maille par maille, votre objectif à vos particularismes – c’est complètement son truc-là, on touche au coeur du métier.

Votre coach saura comment s’y prendre et vous mettre à l’aise. Il est votre meilleur partenaire et rendra votre transition plus douce, vous tiendra la main pour abattre d’une pichenette ces châteaux forts construits depuis des lustres et devenus trop encombrants (vous êtes sortis du brouillard maintenant, et votre envie d’espace et de découverte de nouveaux horizons s’amplifie, n’est-ce-pas?).  Il veillera à ce que vous vous accomplissiez dans un environnement harmonieux.

Avez vous ce courage là, vraiment ?

Si non: le coaching n’est effectivement pas pour vous. Au revoir Bernard Lhermitte!

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉

One thought on “Etes-vous coachable ? (Partie 1)

Comments are closed.