Exprimer ses émotions, ressentir et prendre conscience-Monkey tie Coaching

Développement personnelLe 14.02.2017

Exprimer ses émotions, ressentir et prendre conscience…

J’aimerais partager avec vous une expérience et des découvertes personnelles sur les émotions qui m’ont fait prendre conscience. Une expérience qui permet d’apprendre à exprimer ses émotions… Quand j’étais enfant, j’étais très sensible et il m’était très difficile d’exprimer mes émotions de manière spontanée tout en me sentant en sécurité : Quand j’exprimais ma peur, […]

Françoise Lantoine - Monkey tie Coaching

J’aimerais partager avec vous une expérience et des découvertes personnelles sur les émotions qui m’ont fait prendre conscience. Une expérience qui permet d’apprendre à exprimer ses émotions…

Quand j’étais enfant, j’étais très sensible et il m’était très difficile d’exprimer mes émotions de manière spontanée tout en me sentant en sécurité :

  • Quand j’exprimais ma peur, on se moquait de moi.
  • Quand j’exprimais ma colère, on me disait que c’était mal.
  • Quand j’exprimais ma tristesse, on me répondait que j’étais égoïste, qu’il y avait plus malheureuse que moi.

L’ éducation conditionne en partie notre manière d’accepter ce que nous ressentons et dexprimer ses émotions. La peur, la tristesse et des sentiments mal vécus très souvent venus de l’enfance et de l’adolescence continuent d’agir parce qu’ils sont stockés dans nos logiciels affectifs. Souvent, il nous arrive de considérer nos émotions comme des obstacles, des erreurs ou des faiblesses et nous ne savons pas les dompter.

Une émotion, c’est quoi? Et ça sert à quoi?

Une émotion est une réponse à un événement externe. Elles peuvent aussi être déclenchées de manière interne par nos pensées, nos souvenirs, nos soucis ou par anticipation. La cause des émotions ne se situe donc pas à l’extérieur de nous (les événements extérieurs) mais bien à l’intérieur de nous en fonction de notre façon de percevoir le monde.

Ce n’est pas l’émotion qui représente un obstacle mais notre incapacité à la maîtriser. Une émotion n’est en soi ni bonne ni mauvaise, c’est ce qu’elle véhicule qui crée la souffrance.

Quand nous sommes blessés, nous essayons pour nous protéger, de contrôler, de refouler nos émotions, voire même pour certains de ne ne plus en ressentir du tout.Personne n’aime souffrir et c’est bien normal mais cela nous empêche d’être authentique d’abord avec soi puis avec les autres.

À long terme, ce refoulement peut se transformer en émotions permanentes : morosité ou rancœur chroniques.
L’émotion refoulée peut aussi ressortir par des réactions excessives, des colères, des énervements que l’on ne reconnaît pas, comme un animal blessé qui donnerait un coup de patte pour éloigner un agresseur.

Comment dompter nos émotions? Comment exprimer ses émotions ?

Et pourtant nos émotions sont des sources d’énergie qui alimentent notre sensibilité, enrichissent notre personnalité, et nous permettent d‘entrer en communication avec les autres.

Elles ne sont rien d’autre qu’un moyen direct de communication utilisé par notre psychologie pour nous transmettre un message important : celui de la probable nécessité d’un changement nous menant vers l’épanouissement psychologique… à condition de savoir les apprivoiser.

Alors comment faire ?

– Accueillir l’émotion en toute bienveillance

Certains événements de la vie, le décès d’un proche, une violente dispute, une agression… provoquent des réflexes naturels qui entraînent de l’anxiété, un malaise voire un traumatisme.
En voulant enterrer au plus profond de vous ces derniers, vous ne pourrez pas vous en libérer.
Votre priorité n’est alors non pas de lutter contre les sensations qui vous envahissent, mais bien de les accepter, de les embrasser afin que ce phénomène reste conscient et que votre esprit fasse le cheminement nécessaire pour évacuer la pression liée à ces dernières.

Pour commencer, essayez d’observer comment se manifeste physiquement les différentes émotions qui vous traversent, comme la colère, la peur, la joie, l’embarras, la tristesse, la jalousie…
Vous verrez qu’elles ne se manifestent pas exactement de la même manière pour autrui, ni même pour les mêmes déclencheurs externes. (Une excellente manière d’apprendre à se connaître !)

– Exprimer ses émotions

Exprimer ses émotions vous offre la possibilité de pleurer, partager votre douleur, votre colère. Rien ne vous interdit non plus d’être de mauvaise humeur.

Exprimer ses émotions permet déjà de laisser échapper la tension retenue. Attention, il ne s’agit pas ici de se plaindre. Lorsqu’on se plaint, on répète toujours les mêmes choses, on attend des autres de la compassion sans parfois en avoir pour nous-mêmes.

L’idéal est bien sûr de pouvoir exprimer tout cela à quelqu’un : une personne proche, un ami, un coach…

Vous pouvez aussi exprimer cette dernière à travers une activité physique ou écrire une lettre pleine de ressentiment que vous brûlerez ensuite.

– S’interroger

  • Pourquoi suis-je si énervé(é) ce matin ?
  • Pourquoi ce sentiment d’agressivité lorsque je vois telle personne ?
  • Pourquoi suis-je si ému(e) quand je vais dans ce lieu ?
  • D’où vient cette tristesse ?
  • Comment est-ce que je réagis depuis l’apparition de cette émotion ?
  • Comment cela influence mes relations sociales ?
  • Cela me fait-il changer l’ordre de mes priorités au quotidien ?

 

Se poser ces questions vous permet de prendre conscience de ce qui vous submerge, car il est impossible de se laisser guider uniquement par ses émotions. Vous pouvez ressentir une forte colère contre votre patron ou votre prof, et avoir envie de lui sauter à la gorge, mais est-ce une bonne idée ? Vous vous libérez peu à peu de l’emprise de ce ressenti en réalisant concrètement à quel moment et comment vos émotions prennent le dessus sur votre raison.

Il y a en nous bien d’autres dimensions et potentialités : l’intelligence et la raison, la volonté, la vie sociale, les choix éthiques…

En mettant à jour l’influence de vos émotions sur votre perception du monde, vous pourrez plus facilement identifier ces dernières quand elles arrivent et les incorporer à votre réflexion afin de prendre des décisions en adéquation avec votre état psychologique.

Ainsi tout en tenant compte de vos émotions, vous agissez et avancez dans la vie en gardant en tête vos objectifs, en exerçant votre volonté et votre intelligence.

C’est ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉