0027aj7i3zuc538 (2)

Le coaching a comme outil principal « l’art du questionnement ». Nous n’avons rien inventé au sens profond de l’approche, car nos ancêtres pratiquaient déjà la maïeutique, l’ancêtre du feed back (IV siècle av JC/ Socrate).

La maïeutique, ancêtre du feed back

La maïeutique, par analogie avec le personnage de la mythologie grecque Maïa, qui veillait aux accouchements, est une technique qui consiste à bien interroger une personne pour lui faire exprimer des connaissances. 

La maïeutique consiste à faire accoucher les esprits de leurs connaissances. Elle est destinée à faire exprimer un savoir caché en soi.

Monkey tie Coaching - feed back

Son invention remonte au IVe siècle av. J.-C. et est attribuée au philosophe Socrate, en faisant référence au Théétète de Platon. Socrate employait l’ironie (ironie socratique) pour faire comprendre aux interlocuteurs que ce qu’ils croyaient savoir n’était en fait que croyance. La maïeutique, contrairement à l’ironie, s’appuie sur une théorie de la réminiscence pour faire resurgir des vies antérieures les connaissances oubliées.

Paradoxalement, nous pourrions penser que l’art du questionnement consiste donc à poser des questions… les bonnes questions qui mènent à réflexion… ?  Oui et pas que, car une autre manière de poser des questions est le feed-back ou la rétroaction.

C’est le principe de retourner vers la personne ce qu’elle vient de dire sous forme de question, afin qu’elle revisite d’elle même le contenu, comme si elle se posait la question à elle-même.

Le retour ou feed back, phénomène de rétroaction

Qu’est-ce que la « rétroaction » ?

La rétroaction est l’action en retour d’un effet sur le dispositif qui lui a donné naissance, et donc, ainsi, sur elle-même.

Nous pouvons distinguer plusieurs types de « feed back » :

La rétroaction peut avoir un effet variable, elle est parfois positive, parfois négative selon les conditions et notamment selon le délai de transmission (paramètre important) et l’inertie du système, ce qui induit des effets très variés (cycle, comportement chaotique, etc…).

Le feed back, c’est donc le retour fait sur le message émis par l’émetteur. Dans le cadre du coaching ce dernier permet de ne pas ignorer le contenu du message et de reformuler pour entrer en phase, en « synchronisation » avec l’autre.  Cela peut s’accompagner aussi d’un feed back non verbal et para verbal en synchronisation mimétique ou croisée quand l’on désire accentuer le « rapport » à l’autre afin d’avoir un bon niveau de communication.

L’efficacité du retour et son objectif peuvent être différents en fonction de l’intention du coach. Le retour peut avoir un caractère constructif, de remise en question, de recadrage ou de recherche d’informations complémentaires. En reformulant simplement, le retour permet au coaché de se sentir compris. Un terme facile à utiliser est le « Si j’ai bien compris vous… » cela permet de positionner l’intention de compréhension tant pour le coach que le coaché et ainsi de faire un retour.

Les différentes formes de reformulation pour un feed back réussi

Il existe différentes formes de reformulations en voici les principales avec un exemple à chaque forme :

  • La reformulation ECHO permet de relancer l’échange en montrant votre écoute. Il s’agit de reprendre sous forme interrogative un ou les derniers mots importants de votre interlocuteur : « je suis convaincu de cela… » « vous en êtes convaincu ? ».
  • La reformulation MIROIR consiste à répéter en termes équivalents ce que vient de dire votre interlocuteur : « selon vous…», « donc, à votre avis… », « si j’ai bien compris, vous… ».
  • La reformulation RÉSUMÉ permet de concentrer ce que vient de dire votre interlocuteur, sans le modifier : « en résumé, vous pensez que… », « vous voulez donc dire que… ».
  • La reformulation RECENTRAGE met l’accent sur ce qui est le plus important, tel que vous l’avez compris, elle permet de clarifier le sens du propos de votre interlocuteur et de gagner du temps en posant des hypothèses : « pour vous, l’essentiel… », « ce qui vous semble important, c’est… ».
  • La reformulation TRANSFORMATION traduit et transforme volontairement les propos de votre interlocuteur, sans les interpréter, simplement pour lui donner un autre point de vue, une autre lecture : « autrement dit », « cela revient à… ». A l’extrême, cette reformulation inverse le point de vue et permet de confronter l’autre : « je suis la seule à être capable de suivre le dossier » « autrement dit, les autres n’en sont pas capables ! ».
  • La reformulation STRATÉGIQUE consiste à modifier un élément de la phrase de votre interlocuteur dans un but orienté solution (par exemple pour pointer les opérateurs modaux) : « je dois avoir cette promotion » « si je comprends bien, vous voulez cette promotion ».

La reformulation est un outil puissant du retour, pratiqué avec finesse et précision, il offre beaucoup de perspectives au coaché.

C’est un outil puissant d’émergence des options et ressources pour la personne.  Le retour c’est aussi être en accord avec son client, lui montrer que l’on croit en lui et, être capable de le mettre en face de ses solutions et ressources par un « retour constructif ».

La reformulation est un outil que doit maîtriser parfaitement le coach. Cet outil lui permet aussi de rester neutre vis à vis de son client et en dehors du contenu.

La reformulation permet au coach d’être « en dehors », en toute neutralité, car c’est un outil de processus et non d’implication dans le contenu. Cet un outil qui nous permet de rester centré sur les ressources de la personne et ainsi de rester orienté vers ses propres solutions de manière écologique.

Retrouvez cet article sur le blog de Christophe Gauthier

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ! 😉