Quelles sont les personnes qui dans votre vie actuellement vous agacent, vous mettent en colère vous énervent ? « Je n’aime pas quand un tel  fait telle ou telle chose », « Quand il se comporte de telle façon » ou « Quand il dit ceci ou cela » Et si l’effet miroir pouvait vous apporter quelques réponses ?

Lorsque vous vous retrouvez dans cette situation, deux solutions s’offrent à vous :

  • Soit vous pouvez tenter de changer l’Autre !
  • Soit vous pouvez tenter de vous changer vous-même…

Pour ma part, je me suis rendue compte que changer l’Autre est très difficile, pour ne pas dire, irréalisable et est aussi consommateur d’une grande quantité d’énergie.

Si donc vous ne souhaitez plus passer votre temps à vouloir changer tous ceux qui vous entourent car vous vous êtes rendus compte que cela ne fonctionne pas, il ne vous reste qu’à travailler sur vous-même.

L’effet miroir, qu’est-ce que c’est ?

Cette façon d’agir est d’ailleurs bien plus efficace. Transférer vers vous, l’énergie que vous dépensiez auparavant à vouloir changer l’Autre est un bon investissement. Puis progressivement vous vous rendrez compte  que de moins en moins d’individus, de situations vous agacent, vous mettent en colère ou vous énervent.

Et si chaque fois que nous décelons chez l’Autre un aspect qui ne nous convient pas, qui nous dérange ou qui nous repousse … nous le remercions ? Car oui, sans le savoir, celui-ci nous a transmis l’enseignement de ce dont nous avons à corriger chez nous. Il s’agit de l’effet miroir.

Oui, je sais ce n’est ni facile, ni agréable la première fois que l’on entend cette théorie et le premier réflexe est d’être en réaction contre cette façon de penser. J’avoue que j’ai eu moi-même beaucoup de difficulté à accepter cela. Cependant aujourd’hui, je suis totalement convaincue de la justesse de cette théorie et le nombre de situations ou de personnes qui me dérangent, m’énervent, m’agressent, m’agacent ou me mettent en colère sont de moins en moins nombreuses.

L’effet miroir, comment le repérer ?

C’est relativement simple, c’est lorsqu’il y a jugement, critique, division, colère, condamnation, justification… en revanche la difficulté vient du fait que pour affiner, il s’agit de prendre du recul sur la situation car ce n’est pas forcément sous la même forme, ni dans le même domaine… et c’est là que cela devient plus délicat et surtout plus facile à voir pour une autre personne que pour soi ! et qui fait dire à l’égo que cette théorie de l’effet miroir n’est pas réaliste.

Cependant, si vous acceptez cette théorie de l’effet miroir, alors ce qui vous dérange chez l’autre devient une incroyable opportunité de grandir, d’évoluer, en regardant en quoi cela vous parle de vous. L’idée c’est que vous pouvez faire évoluer vos ressentis en acceptant que ce qui vous énerve chez l’Autre actuellement est en fait une difficulté qui est chez vous.

Vous ne pouvez pas changer l’Autre, vous ne pouvez que vous changer vous-même, mais l’entêtement à attendre le changement de l’Autre reste souvent motivé par un souci d’évitement… de confrontation à sa propre difficulté.

Après l’exposition de la théorie de l’effet miroir, la toute première décision que je vous invite donc à prendre c’est de renoncer à vouloir changer l’Autre… le reste se fera dans un second temps.

Ce qui est également  intéressant c’est que l’effet miroir fonctionne aussi lorsque nous observons quelque chose chez l’Autre qui nous plait. Dans ce cas là, il s’agit habituellement d’une partie de soi que nous n’osons pas exprimer, une partie de soi à laquelle il nous est, pour l’instant encore, difficile de croire

C’est ainsi que Carl Gustav Jung disait :  »nous percevons chez les autres les milles facettes de nous-mêmes ». Un autre petit pas pourrait être d’observer finement et de prendre conscience au quotidien de toutes ces facettes de nous-mêmes que nous rencontrons continuellement.

Et pour reprendre le crédo de Pierre Rabhi, si l’Homme ne change pas, rien ne changera. C’est par le changement humain que la société pourra changer… un challenge à relever, non ?

Vous avez des interrogations, vous souhaitez connaitre mes activités, n’hésitez pas à me contacter : Catherine Favre-Moiron – cfm.coach@laposte.net – 06 95 38 06 34.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉