Anne Laure Crestor -Monkey tie Coaching

Proposé par

L’intelligence du corps, un mystère pour tous … 

Longtemps, j’ai considéré mon corps comme un objet nécessaire mais encombrant, moins important et moins noble que la tête, siège du mental c’est à dire des capacités d’analyse et de compréhension. Mon chemin de coach m’a amené à revoir mes certitudes, et à découvrir l’intelligence du corps et son immense pouvoir.

Et la science dans tout ça ?

Tout d’abord, les neurosciences nous montrent que la pensée elle-même est corporelle : Elle naît d’activation de certaines zones du cerveau, et passe par la connexion de milliers de neurones entre eux et la transmission des informations par des influx électriques.

Le corps et l’esprit ne font qu’un. Jung a dit : “L’esprit est le corps vivant vu de l’intérieur, et le corps est la manifestation extérieure de l’esprit vivant, les 2 étant réellement un “.

Dans la théorie Gestalt, nous parlons de corps-sujet plutôt que de corps-objet : Être un corps plutôt que d’avoir un corps.

Ce point théorique étant posé, j’aimerais vous convaincre de l’intelligence du corps et de son incroyable puissance. Le corps selon moi est :

  • Un révélateur de ce qui est, de ce que je suis, de comment je fonctionne
  • Un catalyseur du changement : le corps peut faire ce que l’esprit n’arrive pas à faire
  • Un ancrage fort : ce que j’ai expérimenté dans mon corps est acquis durablement

Je vous proposerai donc 3 articles pour développer ces 3 points.

Le corps est un révélateur de ce qui est.

Quelques fois, dans la discussion, nous pouvons volontairement ou involontairement cacher des choses, ou oublier certains points, des blocages ou des doutes apparaissent, ou même de la confusion. Certaines choses sont difficiles à dire avec des mots.

Le corps ne se pose pas toutes ces questions, tout est dit avec le corps, avec les mouvements, par le non verbal. Le corps dévoile sans détours nos émotions et réactions (pour ceux qui connaissent la série Lie to me ), mais également nos manières de fonctionner, nos points de blocage, et également les pistes de changement.

Le travail du coach est alors d’orienter l’attention sur les expressions et manifestations corporelles du coaché : tout a du sens. L’idée est de saisir l’apparition d’un geste ou un changement d’attitude, de maintien, de respiration, qui fait sens (ou au contraire qui va à l’encontre) du récit des paroles.

Le coach va accompagner son coaché à mettre des mots sur une sensation ou un ressenti, ce qui permet de la reconnaître et l’accepter. Le simple fait de mettre des mots apporte du soulagement aux maux.

Prenons un exemple que j’aime particulièrement faire avec mes coachés : je leur demande de réfléchir à un projet ou une chose qu’ils ont particulièrement envie d’obtenir, sans m’en parler. Ensuite je leur demande de choisir dans la pièce un objet symbolisant ce projet désiré et de le poser où ils le souhaitent. Puis de se placer eux-mêmes, dans la pièce où ils le veulent. Et nous échangeons alors sur les sensations, les émotions, les ressentis par rapport à l’objet. En tant que coach, j’observe les gestes, les mouvements pour les redonner en miroir à mon coaché.

Mon expérience de coach sur l’intelligence du corps…

Une de mes clientes me parlait beaucoup d’un projet personnel qui n’avançait pas comme elle le souhaitait. Nous en avons parlé plusieurs fois, mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur le problème ni à exprimer ce qui n’allait pas. Nous avons tenté cette expérience, par le corps. Elle a choisi un petit objet décoratif en forme de flamme qu’on peut poser sur une table de fête, et l’a déposé au centre de la pièce. Il est apparu que là où nous nous trouvions dans la pièce je ressentais du froid, beaucoup de froid. Et que ce froid résonnait chez elle en terme d’absence d’émotions et de ressenti corporels. Symboliquement, elle avait perdu la flamme, c’est à dire l’enthousiasme pour son projet, par peur de l’échec et de la déception. Nous avons alors pu travailler ensemble pour raviver cette flamme et accepter que l’envie et l’enthousiasme soient le côté pile d’une pièce dont le côté face est la possibilité d’échouer et la déception, et qu’on ne peut pas avoir l’un sans l’autre. L’exercice par le corps a permis de révéler la nature du problème et de pouvoir ensuite l’adresser.

J’ai revu ma cliente 1 mois après cette expérience, et elle m’a annoncé, radieuse, que son projet avait enfin avancé.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire l’article de Michel Rebours dans Les artisans du devenir ou le chapitre 9 du livre de Chantal Masquelier-Savatier Comprendre et pratiquer la Gestalt-thérapie

Si vous avez envie de tester cette approche du coaching par l’intelligence du corps, contactez moi.

Annelaure Crestot

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉