Manager les relations humaines monkey tie Coaching

Développement professionnelLe 24.05.2017

Manager les relations humaines : les trois grands domaines d’intervention

Relations humaines – Gérer et manager les ressources humaines sont des secteurs en pleine mutation. Voici quelques domaines d’intervention à développer. Trois grands domaines d’intervention Le management est variable selon la taille de l’entreprise, du groupe et selon le secteur ou le champ d’intervention. Cependant, on peut distinguer trois grands domaines d’intervention d’un manager : […]

Jean-Luc RIO- Monkey tie Coaching

Proposé par

Relations humaines – Gérer et manager les ressources humaines sont des secteurs en pleine mutation. Voici quelques domaines d’intervention à développer.

Trois grands domaines d’intervention

Le management est variable selon la taille de l’entreprise, du groupe et selon le secteur ou le champ d’intervention. Cependant, on peut distinguer trois grands domaines d’intervention d’un manager :

  • L’animation d’équipe :
    • Les ressources humaines,
    • La gestion des conflits,
    • Les freins au changement.
  • La gestion de projet :
    • le pilotage de projets,
    • la performance,
    • la gestion budgétaire.
  • Les interactions :
    • le reporting,
    • l’évaluation,
    • l’innovation.

Le rôle du Manager varie selon le type d’organisation et de focus (Hart & Quinn)

hart&quinn

 

Les relations humaines

Le manager est au cœur de l’information. Il doit décider et diffuser les informations nécessaires et utiles. Il doit aussi gérer les émotions et développer son intelligence émotionnelle. Il doit enfin adapter sa posture à son interlocuteur.

La veille & La curation

« Le terme curation est la francisation du mot anglais « curation » », et vient donc indirectement du latin curare qui signifie soigner. Le fait de partager un contenu (article, vidéo, image, musique, schéma…) que l’on juge intéressant ou amusant, et lui donner de la visibilité, est une pratique courante depuis l’apparition des fonctionnalités communautaires sur le Web ». Wikipédia

La curation repose sur trois axes fondamentaux :

  • Étape 1 : la sélection,
  • Étape 2 : l’éditorialisation,
  • Étape 3 : le partage.

Le manager sera bienvenue dans son esprit de sélection et de diffusion des informations importantes.
Les curateurs, de part leur travail de synthèse participent à la communication de l’information synthétique en entreprise.
Le manager devient vecteur de communication. Expert en stratégie Social Média.
Tout l’art réside dans l’équilibre entre création de contenus et curation pour éviter le plagiat.
Pour cela il convient d’effectuer une veille active.

Voici 40 blogs français sur les réseaux sociaux à suivre absolument.
Pour les plus communicants, créez une Toolbox avec les Les 20 outils Social media.

 

Droit d’auteur :

Aucun don n’est gratuit. Un don est toujours suivi d’un contre-don, d’une dette à payer. Aujourd’hui la gratuité nous fait croire qu’elle n’a pas de prix à payer. C’est faux et il convient à tout manager de le prendre en compte (relation, big data, communication, information).
Pourquoi on donne, comment on donne, à qui on donne. Qu’est ce qu’il faut payer, comment le payer, à qui le payer…

Les compétences émotionnelles (gérer son stress et celui des autres)

L’intelligence émotionnelle est l’intelligence du cœur répartie dans 4 sphères :

  • Conscience de soi : savoir que nous sommes vivant,
  • Gestion de soi : apprendre à gérer nos émotions,
  • Conscience des autres : permet d’être en interaction, de faire preuve d’empathie,
  • Gestion des relations : prévenir et régler nos relations sereinement.

 

Trois grandes émotions peuvent secouer le manager :

  • Le stress, l’angoisse,
  • La colère, le ressentiment,
  • Le sentiment d’inutilité.

Cinq conséquences :

  • Diminution significative de la performance,
  • Affaiblissement de nos capacités mentales,
  • Diminution de la qualité de vie (personnelle & professionnelle),
  • Diminution de la satisfaction personnelle, moins de plaisir
  • Détérioration de la santé physique et mentale.
En un sens, nous avons deux cerveaux, deux esprits et deux formes différentes d’intelligence : l’intelligence rationnelle et l’intelligence émotionnelle.

 La gestion des émotions

Les neurosciences apportent chaque jour un éclairage nouveau sur la gestion de nos émotions et le siège de celles-ci.

Désormais, il n’est plus tout à fait inconvenant d’intégrer la méditation dans des livres consacrés aux ressources humaines et pourquoi pas demain de l’intégrer dans les pratiques RH.

Dans son livre : Le stress au travail, Claude Berghmans évoque la méditation pleine conscience permettant d’identifier les situations stressantes et d’observer celles-ci.
Devenir observateur de ses émotions et accepter de lâcher prise pour éviter « l’implosion », « l’écroulement », telle peut être l’aide apportée par la méditation.

Bien souvent, par une simple conscience de notre souffle qui entre et qui sort, nous pouvons retrouver à l’abri, dans un lieu sécurisant qui favorise l’apaisement qui nous fais prendre conscience de ces émotions qui nous ont submergée. Cette prise de conscience plus large de l’environnement et des modèles internes de fonctionnement peuvent rendre les relations inter-personnelles plus fluides.

L’hypnose, tout comme la méditation, peut être utilisée positivement dans la gestion du stress. L’hypnose et la sophrologie peuvent aussi favoriser les apprentissages en sollicitant l’inconscient. Il s’agit de pratiques transformant les cognitions négatives en cognitions positives. Utiliser des expressions positives et mobilisatrices sont cognitivement efficaces.

Les soft-Skills

Les Soft Skills deviennent les nouvelles compétences des RH.

Le Wellbeing Officer (gestionnaire de bien être) pourra désormais prendre en compte la médiation, la gestion du stress, la motivation ou la confiance en soi pour donner du sens à une vision stratégique nouvelle.

Veiller au bien être requiert de réelles aptitude de prévention, d’identification et de gestion des émotions des collaborateurs. (Mooc Digital RH)

Avec la transformation digitale il convient d’afficher une nouvelle posture : devenir un facilitateur, un développeur des richesses humaines.

 

Jean-Luc RIO 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas le partager 😉