SAMSUNG CAMERA PICTURES

Proposé par

Vous avez fait le point sur ce que vous valez professionnellement et sur ce que vous vouliez. Plusieurs choix ont certainement émergé de cette réflexion (reconversion pure, formation complémentaire, entrepreneuriat…). Vous avez donc déterminé différentes voies pour votre nouveau projet professionnel. Mais comment prioriser vos démarches dans votre nouveau projet professionnel ? L’idée est de tester une voie après l’autre. Un plan d’actions sera le bienvenu dans cette phase !

Projet professionnel : suivez la voie du plaisir

Commencez par tester la voie qui vous met le plus en joie, celle qui vous motive le plus malgré les obstacles. Il est toujours plus facile de commencer à se bouger sur un projet qui nous enjoue. On ne parle pas à ce stade là de s’engager, on ne fait que se renseigner. On ne se concentre pas sur les difficultés mais sur les opportunités.

Mais il est primordial de commencer à traiter une possibilité après l’autre de manière à concentrer son énergie sur un objectif à la fois. Autrement, vous risquez de vous éparpiller et de ne pas en voir le bout. L’important est d’obtenir des réponses pour vous : possible/pas possible, faisable/pas faisable…

Concrètement : j’ai une idée de création d’entreprise OU d’apprendre un nouveau métier (gardien d’îles dans les Galapagos, rêvons un peu).  Je prends du temps pour me renseigner sur l’idée la plus fun et, quand ce sera clair, je m’autorise à me renseigner sur l’autre idée si la première ne m’a pas convaincu.

Les démarches à suivre dans la construction du projet professionnel

Il y a de nombreuses démarches à effectuer pour savoir si l’on se trouve sur le bon chemin. Cherchez à déterminer :

  • ce qui vous plaît dans ce projet (valeurs, organisation, statut…);
  • ce qui ne vous plaît pas (c’est mieux d’être conscient des désavantages du poste);
  • ce que vous cherchez comme bénéfices personnels (argent, temps, épanouissement…);
  • en quoi consiste le métier et quelle formation est nécessaire (rapprochez-vous de professionnels, allez toquer aux portes de votre entourage et de votre réseau professionnel, contactez les centres de formation) : surtout ne vous faîtes pas une fausse idée du métier!
  • ce que cela va vous coûter (argent, temps, réorganisation…);
  • quels sont les débouchés réels (les entreprises, désintéressées, plus que les centres de formation sont à même de vous en parler),
  • etc…

Le plan d’action

Premièrement, les questions générales de motivation : poser par écrit les raisons du changement, les bénéfices attendus, la douleur dont on cherche à s’affranchir…

Deuxièmement, les questions liées à la réalité du métier sur le terrain : contact avec des professionnels ou anciens élèves d’une école, discussions sur des forums internet, information obtenue chez les corporations de métiers…

Troisièmement, les démarches pratiques concernant la concrétisation du projet : modalités de rupture de son contrat de travail, formation nécessaire, subventionnement de la formation, aide Pôle-Emploi…

Enfin, les questions portant sur les conséquences organisationnelles et pratiques de son quotidien : quel investissement financier, quels changements de rythme, soutien du conjoint…

Pour conclure

Chaque chose en son temps comme le dit le dicton : découpez votre projet en phases que vous traiterez individuellement avant de passer aux suivantes.