PROJET – A certains moments de la vie professionnelle, une voix à peine audible murmure à notre oreille, comme un appel à prendre le large pour une nouvelle aventure … Sauf que très rapidement, d’autres voix peu bienveillantes prennent le dessus, comme pour mieux saper notre enthousiasme :

« Oui, je sens que j’aimerais bien bouger, mais en même temps je n’ai pas de projet clair, pas d’idées précises »

« Comment faire ? Je ne sais pas par où commencer ! Ni vers quel métier me tourner ! »

Nous qui sommes si habitués à produire et agir selon des plans d’actions argumentés, instrumentés et cadencés, nous pourrions en effet ressentir un certain désarroi à nous projeter dans un océan si vaste … voire une certaine angoisse à évoluer sans autre repère qu’un horizon mouvant.

Tel un bateau ivre, nous pourrions être emportés comme attirés par deux pôles opposés :

→ Partir tout azimut, foncer tête baissée au gré de sollicitations externes ou de notre humeur du jour…. et nous sentir tiraillés, voir épuisés par toute cette énergie déployée à 360 degrés, réduits à faire du sur place sans avancée palpable !
→ Ne rien faire et beaucoup penser, imaginer, comme si, tétanisés par l’enjeu, nous glisserions imperceptiblement vers l’immobilisme et la procrastination …

Au lieu de cela, pourquoi ne pas en profiter pour se poser et examiner calmement la situation, en se posant quelques questions essentielles :

  • Qu’est ce qui m’a fait vibrer ces derniers mois, ces dernières années dans mon job ?
  • Quelles rencontres m’ont marquées et qu’ai-je appris des projets dans lesquels j’ai été impliqué ?
  • Quand me suis je laissé surprendre par le goût de la réussite ?

A raisonner ainsi, nous pourrions ainsi mettre des mots, peut-être même ressentir tous les bienfaits de ce passé encore palpable intérieurement … et petit à petit retrouver l’envie d’expérimenter à nouveau ces sensations au travers de rencontres, d’intuitions et d’envies spontanées. Dès lors, emportés par la curiosité, et pas à pas, sans même nous en rendre compte, il deviendrait possible de se frayer un chemin, cette fois de manière juste et authentique. Portés par la confiance et la conviction de nous rapprocher de ce qui nous est essentiel pour nous développer : nous serions comme l’aiguille d’une boussole irrémédiablement attirée par notre pôle Nord magnétique. Comme si, au détour d’un rendez vous, à l’occasion d’une coïncidence, d’analogies insistantes, nous apercevions finalement dans le paysage le projet tant désiré.

Mais au fond,  est-ce là l’essentiel ?

Comme le dit un proverbe japonais « en atteignant le but, on a manqué tout le reste ». Et si le plus important n’était pas de se mettre en  mouvement, de renouer avec  les surprises, l’émerveillement chemin faisant ? Comme une invitation et un encouragement  à nous ré-inventer chaque jour et nous sentir pleinement vivants.