Marc Bélouis

Proposé par

question

 

Lorsque l’on évoque la psychologie de la vente, on pense principalement à la façon dont vous allez vous comporter avec vos clients, de la façon dont vous allez les solliciter grâce aux techniques de vente s’y rapportant. Mais c’est à mon avis le verre à moitié vide. En effet, votre réputation doit  aussi s’accompagner par de la psychologie de la vente de vous-même au sein de votre entreprise, et doit être un levier dans votre vie professionnelle.

Pensez à vous d’abord

Avant de vous adresser à vos clients ou pas, ayez en tête que vous faites partis d’une société, d’une organisation ou des êtres humains se côtoient. Au même titre que l’on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas tous les collaborateurs avec qui vous allez partager à peu près 10 heures de votre quotidien. Chacune de vos paroles, et chacun de vos gestes aura des conséquences, et seront soumis à interprétations et/où commentés. Il est donc PRIMORDIAL de vous  considérer comme un « PRODUIT ». Cela peut être curieux et excessif  au premier abord, mais à y réfléchir de près, c’est l’évidence même. C’est par vos actions, vos actes, que vous allez conditionner ceux qui vous entourent, et faire en sorte que votre image ressorte positive ou non. Donc pensez à faire fructifier chaque action que vous entreprenez.

0KM

Tout démarre à la première seconde où vous allez franchir le pas de votre entreprise pour la première fois (hormis vos visites pour les entretiens préalables d’embauche).  Si le travail que vous accomplissez n’apporte pas une plus-value, alors c’est un coup d’épée dans l’eau pour votre ISC (Indice de Satisfaction Collaborateur). Vous aurez l’impression d’avoir bien effectué votre travail, ce qui sera vrai sur le fond, mais pas dans la forme. Et n’oubliez pas que dans le mot collaborateur, il y a le mot colla-bo-ra-tion !

Mission Opportunity

Toute personne a des émotions. Nous sommes liées à elles, et elles nous suivent comme notre ombre. Il arrive que des problèmes d’ordre privé et/ou professionnel fassent que l’on soit moins réceptif aux tâches à accomplir, voir trop parfois, ce qui va nous empoisonner le reste de la journée. Du coup nous apprécions moins bien les situations, et toutes demandes d’un tiers (surtout par mail) nous apparaissent comme une agression.

C’est pourquoi, habituez-vous  – et ce quel que soit votre état émotionnel- à ne voir que des OPPORTUNITÉS, et non à voir que des DIFFICULTÉS, votre réputation positive se fera tout naturellement. Toute demande doit être perçue comme un challenge, un moyen de montrer de quoi vous êtes capables, et il est recommandé de bien maîtriser et de bien communiquer sur « le service après demande ». Pensez à montrer le meilleur de vous-mêmes. Pensez à montrer vos capacités à résoudre un problème, et de faire vivre à votre interlocuteur une expérience émotionnelle positive. Par exemple, pensez à revenir le voir pour vous assurer qu’il a bien pris en compte votre action afin de valider avec lui si tout est OK après votre intervention. Pensez à faire passer le message. Si cela devait se reproduire, ou qu’un autre problème devait resurgir dans votre champ de prérogatives, vous êtes la personne à qui s’adresser. Ainsi, le collaborateur sera rassuré, et aura une vue positive sur vos actions.

Dream team

En revanche, ne jouez pas au super héros qui veut tout faire tout seul pour montrer qu’il n’a besoin de personne pour s’en sortir, et qu’il maitrise parfaitement la situation.

Vous risquez :

1- De passer tout votre temps dessus, et de négliger le reste

2- De ne pas tout maîtriser, et de rendre une copie imparfaite, d’où un mécontentement

3- Voir de ne pas rendre votre copie dans les délais, et de demander de l’aide après coup, d’où encore un mécontentement.

Jouer l’esprit d’équipe. Vous ne savez pas bien utiliser un fichier Excel ?  Demandez de l’aide. Il n’y a pas de honte à ne pas tout savoir. De plus, cela vous permettra peut-être de mieux comprendre à utiliser l’outil par la suite.  Vous faîtes partis de la même société, vous avez tous le même projet commun, c’est-à-dire la faire grandir, l’aider à avoir de bons résultats, et être ainsi reconnus comme compétents dans votre domaine, en espérant en être gratifié.

Votre société vous paye, parce qu’elle a reconnu en vous dans votre réputation à un moment précis de votre vie professionnelle l’intérêt qu’elle vous portait. Faîtes bonifier cet acquis. Ne le laisser pas filer entre vos mains. Une réputation négative est plus facile à faire qu’une positive. Ainsi remonter la pente est bien plus difficile. Prenez de l’avance, car comme tout à chacun vous aurez à un moment donné à grimper des côtes de pourcentages diverses et variées! Cela passe aussi par un travail collectif. Nous avons tous besoin à un moment ou un autre d’un peu d’aide. Bien sûr, n’en abusez pas. Pour cela faîtes  sentir à votre collègue le degré d’importance de votre objectif, et valoriser le dans l’aide qu’il vous a apporté, auprès de lui et de son responsable. Il vous en sera reconnaissant, et vous demandera s’il peut de nouveau vous aider si l’occasion se représente. Mais attention, veillez à ne pas être le bon petit collaborateur qui se sent capable de tout faire pour se faire bien voir. Sachez dire non quand cela est nécessaire, toujours en le justifiant.

TGVA

En conclusion ne vous endormez pas sur vos lauriers, votre réputation risquerait d’en souffrir.  Apporter de la Très Grande Valeur Ajoutée à ceux qui vous sollicitent, et soyez constants dans vos efforts, cela deviendra de plus en plus naturel pour vous au fil du temps. Ayez toujours le sourire, même au téléphone cela se devine. Ne répondez jamais  » Non, ce n’est pas possible « . Temporisez, et dites que vous allez étudiez la question, et revenez vers la personne pour la tenir au courant. Ne négligez pas votre ISC. Ne soyez pas sélectif en fonction du pedigree de la personne qui vous sollicite. Un stagiaire doit avoir le même poids qu’un Manager.  Si vous êtes un bon « produit », le bouche à oreille positif fonctionnera à plein régime, et vos collègues deviendront vos plus grandes agences de publicité personnelle…et ce, sans débourser un sou !

« Chaque fois qu’un homme sourit, il ajoute quelque chose à la durée de sa vie »

Laurence Stern(écrivain irlandais;1713-1768)

 

Et pour aller plus loin :

La réputation d’entreprise : un impact majeur sur les ressources de l’entreprise par Philippe Boistel

https://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2008-3-page-9.htm

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.