cache_2438002424

Proposé par

Depuis quelques années, et particulièrement dans l’environnement professionnel, le thème du stress est très discuté. Il sévit un peu partout de manière insidieuse et implacable. Est-il possible de diminuer, voire de prévenir le stress (c’est-à-dire, faire en sorte qu’il ne survienne pas) ?

Je réponds volontiers : oui, c’est tout à fait possible.

Voici les quatre atouts pour y parvenir : une connaissance, un entrainement, une vigilance et une culture d’entreprise. Je vous propose de les découvrir ci-après.

Prévenir le stress grâce à la connaissance

Le stress est notre ami. Non ?!…. Si.

Je parle du stress émotionnel : les angoisses, les tensions colériques, les découragements,…

Selon Jacques Fradin*, le stress émotionnel est un signal d’alarme. Comme le tableau de bord de nos voitures, quand il nous parle. En effet, quand vous roulez et que le voyant rouge de l’huile s’allume, cela peut être désagréable. Cependant, au lieu de continuer à rouler jusqu’à couler une bielle et détériorer votre véhicule, c’est plutôt intéressant et constructif d’en être informé à temps, n’est-ce pas ?

Il ne vient pas à l’idée des constructeurs ou des acheteurs de supprimer les symboles du tableau de bord. La tendance est plutôt inverse. C’est parce que ce genre d’information est reconnue précieuse. On sait que grâce à cette petite lumière qui apparaît, on peut s’arrêter à temps et remettre de l’huile de manière préventive, n’est-ce pas ?

Le signal d’alarme est bien notre allié.

Eh bien le voyant-stress, quand il se manifeste dans notre véhicule-corps, nous informe que la décision du moment n’écoute pas suffisamment notre merveilleuse et puissante intelligence.

Si l’on fait confiance à cette affirmation, on aura dans ce cas, simplement, à revisiter la décision prise pour en envisager une autre, sans stress.

Ainsi un psychologue renommé, Albert Ellis, a formulé cette phrase que j’aime beaucoup : « Une personne stressée est une personne intelligente qui prend une décision idiote« . C’est presque amusant et simple, ne trouvez-vous pas ?  Dans ma pratique de coach, je vérifie systématiquement cette formule.

Prévenir le stress avec l’entraînement

C’est la mise en application de cette connaissance, par la recherche des décisions apaisantes, qui concrétise cette véritable construction d’une prévention double, celles :

  • Du stress,
  • Des décisions insuffisamment intelligentes.

Autrement dit, il s’agit d’acquérir la compétence du pilotage de son cerveau.

Prévenir le stress par la vigilance

Pour celui ou celle qui a appris à piloter son cerveau, il reste au quotidien, à :

Prévenir le stress grâce à la culture d’entreprise

Une organisation d’aujourd’hui (entreprise, administration, association, collectif…) est souvent amenée à porter son attention à la qualité de vie au travail, au stress, à la quantité et la qualité d’intelligence décisionnelle, et à d’autres aspirations éthiques et humanistes.

Elle peut choisir de sensibiliser, former son personnel par quelques séances d’initiation et de mise en pratique.
Elle peut aussi développer une politique managériale fondée sur cette connaissance. Le Management par le Calme est directement conçu à cet effet. Il est principalement fondé sur l’usage optimal, par l’ensemble des acteurs de l’entreprise, de ce que je nomme l’Intelligence humaine*.
Et des entreprises le pratiquent déjà. Après plus de dix années, certaines continuent à le développer. Peut-être qu’elles trouvent cela pertinent. Qu’en pensez-vous ?

Affaire à suivre dans le prochain article.

*Références : L’intelligence du stress, J. Fradin et coll, Eyrolles, 2008