Emilie Adam

Proposé par

PRISE DE PAROLE – Je veux être un bon orateur ! Telle est la demande que l’on me fait lorsque j’accompagne des entrepreneurs. En effet quand on développe son business on est régulièrement amené à parler en public. Et pour certains, c’est une véritable source de stress.

Je vous propose au travers de cet article de vous partager quelques techniques à travailler et surtout les questions à se poser pour réussir vos prises de parole.

Identifiez votre objectif

Les premières questions à vous poser sont : quel est votre objectif ? Quel message voulez-vous faire passer ? À qui s’adresse ma prise de parole ?

Quand vous êtes au clair avec votre objectif, le message que vous allez construire va être en adéquation avec le message que vous voulez faire passer. Le mieux étant de parler d’un sujet qui fait sens pour vous.

Identifiez également le contexte de votre intervention (le cadre, le public, les ressources) va vous permettre de vous organiser et préparer votre intervention de manière adaptée et en adéquation avec l’objectif.
Utilisez des postits avec toutes les idées qui vous viennent en tête, regroupez-les et définissez un plan d’intervention. Soyez concis, clair, efficace, illustrez vos idées par des exemples et des métaphores. N’en dites pas trop, développez 3 idées maximum.

Modélisez votre orateur favori

La deuxième étape c’est de vous demander : quelle image de vous souhaitez-vous montrer ? Pour vous, qu’est-ce qu’un bon orateur ? Avez-vous un mentor qui incarne l’image que vous vous faites du bon orateur ?

Les qualités régulièrement citées sont : Clair, organisé, compréhensible, accessible, concis, communique avec émotion, à l’aise, ouvert, posture équilibrée et droite, dans le partage, enthousiaste, posé, les pieds ancrés, etc.

S’entraîner à dire son texte, en modélisant son orateur favori, va vous permettre d’améliorer votre prise de parole. Utilisez votre faculté d’observation et de modélisation en regardant des vidéos de personnages inspirants. Prenons l’exemple de Barack Obama, observer sa stabilité au niveau des jambes, sa posture symétrique, son ancrage au sol. Il parle avec ses mains, ses gestes sont symétriques, ce qui montre sa passion pour le sujet qu’il aborde. Ses mains sont à hauteur de son tronc. Il a le regard vif qui passe d’une personne à l’autre. Il a réparti des zones dans le public et regarde chacune de ces zones ce qui donne l’impression qu’il regarde tout le monde. Sa voix est dynamique, claire, forte, calme. Il articule, parle lentement, laisse des silences, etc.
S’entrainer à dire son texte, en modélisant son orateur favori, va vous permettre d’améliorer votre prise de parole. Pour modéliser une personne, il suffit de faire votre intervention comme si vous étiez lui ou elle. Et petit à petit, vous allez gagner en assurance et vous approprier les gestes et attitudes de la personne.

Captivez et impliquez votre auditoire

La dernière étape est de répondre à cette question : comment captiver et impliquer le public ?

Vous souhaitez faire un diaporama, cela peut être une bonne idée à condition d’avoir réfléchi à l’objectif de ce dernier. Avoir un diaporama parce que tout le monde en a un, n’est pas une finalité. Ce dernier doit être un support de présentation et non pas une redite, il est important que cela apporte une valeur ajoutée, qu’il soit attractif, dynamique, simple et efficace.

Le public est un allié, soyez humble, créez des possibilités de connexions avec lui. Mettez-vous à son niveau, soyez clair, direct, concis. Vous pouvez l’impliquer en lui posant des questions (pas trop ouvertes quand même).

Plus vous provoquez une émotion chez le public, plus il se souviendra de vous et plus votre message passera. L’idée est évidemment d’être sincère dans l’expression de ses émotions. Montrez-vous vulnérable, authentique, humain.

 

En bref, soyez au clair avec votre objectif et le ou les messages que vous voulez faire passer. Modélisez un orateur qui vous inspire et entrainez-vous à dire votre texte et captiver votre auditoire en étant créatif, original, sincère et connecté avec vos émotions.
Le sujet est riche et cet article n’est pas exhaustif, si vous souhaitez en savoir plus, intéressez-vous à la respiration, aux accents toniques, au storytelling, etc. Bonne exploration !

Emilie Adam – Coach professionnelle – www.emilie-adam.fr