Dana Lefeuvre - Monkey tie Coaching

Proposé par

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES À SUIVRE – Favoriser l’engagement des autres grâce à de bonnes questions. Voici la deuxième partie de l’article. 

Le réseautage.

Une technique classique des leaders est de s’investir dans des groupes de travail transverses, les déjeuners ou cafés réguliers. Cela permet de rencontrer des décisionnaires dans des conditions plus détendues et d’être davantage soi-même.

Cartographier les décisionnaires.

Vous n’êtes pas certain de savoir qui vous voulez influencer ? Cartographiez-les, en incluant les collègues pertinents dans et hors de votre département. De qui vous sentez-vous proche ? Qui paraît le plus distant? Qui pourrait vous aider à progresser dans votre carrière ? Analysez les relations que vous avez avec chacun d’entre eux, puis sélectionnez-en 2 ou 3 qu’il serait intéressant de développer davantage  pour votre carrière.

 Prendre le Temps.

Trop occupé pour travailler votre réseau auprès des décisionnaires? Fixez-vous des objectifs réalisables. Vous pouvez les noter sur votre agenda ou sur votre écran d’ordinateur. Un rappel visuel renforce la probabilité de réaliser la tâche, évitant de la repousser davantage.

Les jeux politiques.

Vous préférez travailler seul ? Vous n’aimez pas les jeux politiques? A vous de décider dans quelle mesure et à quel prix vous souhaitez protéger votre vie privée.

Ce n’est peut-être pas dans votre nature d’assister à tous les meetings municipaux ou de vous engager dans toutes les initiatives, mais faire un effort pour vous impliquer peut changer les enjeux. Si vous avez le pouvoir de choisir, décidez quelle ‘task force’ ou ‘think tank’ résonne le mieux avec votre style personnel et prenez le leadership d’un sujet.

Une partie du développement de son leadership consiste à se faire connaître et de se montrer utile. Vous n’aimez pas les groupes ? Si vous pensez que jouer le jeu politique sonne faux, il va vous falloir reconsidérer votre point de vue et votre comportement pour vous adapter à ce meeting.

 Gérer sa hiérarchie.

Parfois, sortir du lot implique de convaincre votre patron que vous êtes capable de pallier ses absences. Quels sont les besoins de votre boss ? Si vous ne le savez pas, creusez ses préoccupations. Un déjeuner ou un café informel peut lui permettre de se livrer davantage. Une autre manière de gagner la reconnaissance de sa hiérarchie est de préparer et de leur présenter des propositions.

 Avoir de la bonne constitution.

Avoir du succès implique aussi une certaine force de caractère. Etes-vous le genre de personne avec laquelle les gens aiment travailler en raison de votre bon caractère et de votre efficacité ? Ou bien votre personnalité a-t-elle tendance à vous empêcher de créer de bonnes relations avec vos collègues ? Si vous montrez de l’impatience en haussant la voix ou en tapotant vos doigts, vous pourriez envisager de trouver d’autres moyens de gérer vos émotions. Si vous avez tendance à laisser échapper votre désaccord quand vous êtes inconfortable ou surprise par un point de vue, poser une question ouverte et écoutez attentivement la réponse.

Le questionnement et l’écoute…

Si vous avez tendance à prononcer votre désaccord quand vous êtes étonné par une perspective présentée, décidez-vous de poser une question ouverte à la place, puis ECOUTER attentivement la réponse. Une bonne question posée avec une réelle curiosité peut faire beaucoup de chose pour gagner des alliés et rehausser votre image.

Intitulé de fonction. Que vous voulez-vous mettre en avant à l’intérieur ou à l’extérieur de votre structure, votre intitulé de fonction doit être suffisamment spécifique pour indiquer comment vous pouvez aider les différentes parties prenantes. Lister les langues que vous parlez est également un plus.

Les possibilités pour améliorer votre image sont nombreuses. Focalisez-vous sur celles qui résonnent avec votre mode de fonctionnement et faites-nous savoir lequelles ont fait la plus grande difference pour vous !

 

© Dana Lefeuvre

http://www.gpsforprofessionals.com