JOB – Quel succès! Vous avez obtenu plusieurs propositions d’emploi et vous avez le luxe du choix.  Comment allez-vous choisir ce job qui va remplir tous vos réservoirs de joie et de bien-être ?  Comment être sûr de faire le bon choix ?  Sur quoi se baser afin de mieux décider ?

Tout d’abord, y croyez-vous à mon histoire, à cette réalité dans laquelle vous avez brillamment réussi ?  Dans l’éventualité où vous me répondriez : « peut-être pas », je vous demanderais d’arrêter de lire cet article ici même car il n’a aucun intérêt pour vous.

Donc, si vous continuez, vous y croyez.  Et, bonne nouvelle, c’est précisément cette croyance qui vous a conduit à ces brillants résultats.  Une croyance est ce que l’on tient pour vrai.  Elle est aussi très personnelle et n’engage que vous en tant que personne.  

Donc, règle numéro 1, avant de dire que vous aimeriez un job, pensez à y croire et à croire en vous-même.  

Sinon, mieux vaut rester en léthargie prolongée plus plus plus et opter pour un silence continu.

Règle numéro 2, nous revoilà donc avec ce job de rêve et vous vous demandez comment vous avez pu choisir.  

L’autre poste était tout aussi alléchant mais, après une petite semaine, vous avez rendu une réponse favorable au premier.  Choisir, surtout lorsque l’on nage dans le luxe de plusieurs offres de postes, n’est pour certains pas chose aisée.  Tout d’abord, vous n’avez souvent que peu d’éléments concrets et qu’une vague perspective de la société et du poste.  Ensuite, vous accorderez sûrement beaucoup d’importance aux éléments concrets comme la situation géographique, le salaire, l’allure du bureau ou disons plutôt de l’open space, si toutefois vous aviez encore la chance d’avoir un bureau dédié.  Ah oui, dans le job de rêve, l’on a son bureau, avec son espace et sa déco.

 

Alors l’impression que l’on garde de son propre processus de décision est plutôt comparable à celle de pédaler à fond, la tête dans le guidon, en plein brouillard matinal, pendant une dizaine de kilomètres.  Et je vous confirme que je connais bien ce sentiment tellement j’ai vécu cette impression ces deux dernières années, jusqu’à ce que mon ami me dise : « mais, tu n’es pas dans le brouillard du tout, écoutes ton ressenti, tes émotions, tes impressions et suis-les ».  Ahhhhhh !

 

Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ?  Ou plutôt oser plus tôt, me faire confiance et ressentir et écouter ?  On le sait tout de même, au fond de nous, quand quelque chose est juste pour nous, non ?  On peut ne pas y croire mais on le sait, maintenant, la question à se poser concerne notre capacité à savoir l’écouter et à le laisser vivre.  En effet, nous fonctionnons souvent sur des peurs, peur de ne pas réussir, peur de rater, peur de ne pas être assez (bon, performant, productif etc), peur de faire le mauvais choix et j’en passe.  Et c’est précisément la peur qui prend le dessus du processus de décision et l’influence mal.

Règle numéro 3, à savoir, qu’il est possible de suspendre la peur, de la mettre de côté tout en lui étant toujours fidèle … 

… afin de ne pas trop se bousculer d’un coup, mais juste le temps d’une bonne décision, d’une décision alignée avec qui vous êtes, vos valeurs, vos croyances et votre être.  Car c’est uniquement cela qui fera que vous vous sentirez dans le job de vos rêves et pas autre chose.