QUID DU DEMANDEUR D’EMPLOI – Vous ne savez plus quoi faire : vous devez retrouver un emploi coûte que coûte ; il fait très chaud ; votre esprit divague et peine à se concentrer et les enfants sont désormais en vacances… En plus, l’oeil de l’agence nationale pour l’emploi vous scrute (en tout cas, c’est ce que vous ressentez)… La grande phase de chaos interne commence ! Comment allez-vous tirer profit de l’été ???

 

Quid du demandeur d’emploi

 

Cas de figure n°1 : vous avez un mode de garde. 

Business as usual ! Suivez la même méthode que lorsque les enfants étaient gardés ou à l’école.

L’été peut tout à fait être propice à l’emploi. En effet, certains recrutent pour la rentrée et il est dit d’ailleurs qu’il y aurait moins de concurrence… L’agenda d’une majorité de recruteurs est moins chargé, ils sont par conséquent plus disponibles. L’effectif réduit facilite une ambiance plus décontractée où l’on peut rencontrer des gens plus facilement. Des rendez-vous peuvent même être pris en extérieur en terrasse et vous pouvez pourquoi pas aller en personne proposer vos services. Les assistantes sont aussi moins encline à faire barrage…

 

Cependant, à un moment, il va falloir aussi penser à prendre des vacances (cf.arguments ci-après)…

 

Cas de figure n°2 : vous n’avez pas de mode de garde temporairement.

La première chose à savoir : c’est qu’on ne peut pas être au four ET au moulin.

Par exemple : on ne peut pas être à la piscine municipale avec les enfants, tout en répondant à une offre d’emploi sur sa tablette.

Ou bien : on ne peut pas être en recherche active avec les enfants qui vous tournent autour, ou dans la pièce d’à côté à jouer bruyamment.

 Si vous persistez et insistez à continuer avec la même cadence, il y a de forte chance que vous… disjonctiez !

Je vous invite alors fortement à faire un break. La recherche d’emploi génère du stress et donc de la fatigue. (J’ai déjà accompagné des personnes qui ont fait un burn-out en étant sans emploi…).

Si vous êtes exténué, vous n’arriverez pas à réaliser une recherche efficace et vous n’arriverez pas à vous présenter sous vos meilleurs atouts à l’entretien. Alors, accordez-vous de manière complètement décomplexée et déculpabilisée des vacances. Premièrement, parce que c’est mérité : comme on le dit souvent la recherche d’emploi est un emploi à plein temps. Et deuxièmement, parce que vous y avez le droit ! Vous avez droit à 35 jours d’absence par année civile, samedi et dimanche inclus. Veillez simplement à le déclarer à Pôle Emploi.

(cf. https://www1.pole-emploi.fr/faq/faqcandidat;JSESSIONID_FAQUNIFIEE=wJs4ZpBJRnV0MyzjbPksDSl11hxMJ1LSbNTL7X4QyFST7cnv1jJv!686144361?question=528&rubrique=2&soustheme=0&theme=5206#528).

 

Cas de figure n°3 : vous n’avez pas de mode de garde de toutes les vacances d’été.

Regardez la bouteille à moitié pleine et tirer parti de ces circonstances en profitant de vos enfants. Vous êtes dans l’obligation de réorganiser votre recherche car vous ne pourrez pas y passer autant de temps qu’avant.

Je vous invite donc fortement à :

  • consulter les parents de votre voisinage qui serait dans la même situation que vous et effectuer des roulements de garde.
  • effectuer vos recherches le soir lorsque votre partenaire est rentré(e) et/ou enfants couchés
  • réaliser une recherche plus superficielle en vous concentrant essentiellement sur des actions courtes qui ne demandent pas de trop grandes concentrations comme la réactualisation hebdomadaire de vos CVs, consultation d’offres uniquement lorsque vous recevez votre alerte email, et en restant joignable par téléphone et par email au cas où on cherche à vous joindre.

 

Dans tous les cas de figure, vous devrez faire un break. Lorsque votre téléphone n’a plus de batterie, vous le rechargez sans réfléchir ? Eh bien, sachez que c’est la même logique pour vous…!

 

Je vous souhaite un Bel été ! 😉 et profitez-en pour vous ressourcer et rebondir à nouveau à la rentrée !

Aline Dimitriou Cruz

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas le partager 😉