Recherche d' emploi : sortir de la logique de l'échec

Recrutement & CarrièreLe 20.09.2016

Recherche d’emploi : comment sortir de la logique de l’échec ?

En septembre 2014, j’ai été contacté par une jeune femme. Elle cherchait du travail depuis neuf mois et était désespérée car elle n’avait pas eu un seul entretien pendant cette période. Deux mois plus tard, elle était finalement recrutée. Comment sortir de la logique de l’échec lorsqu’on cherche un emploi? Voici quelques éléments factuels qui […]

Monkey tie Coaching - Pascal Faucon

Proposé par

En septembre 2014, j’ai été contacté par une jeune femme. Elle cherchait du travail depuis neuf mois et était désespérée car elle n’avait pas eu un seul entretien pendant cette période. Deux mois plus tard, elle était finalement recrutée. Comment sortir de la logique de l’échec lorsqu’on cherche un emploi?

Voici quelques éléments factuels qui peuvent aider chacun d’entre nous lorsqu’on recherche un emploi en France ou à l’international.

1: Ce que je dois savoir si je répond à des annonces

Côté entreprise/recruteur

Si 100 chefs d’entreprise ont la capacité de recruter un nouveau collaborateur, seul 20 % en général passeront une annonce pour avoir des candidats. Les autres ne recruteront que lorsque ils rencontreront le profil qu’ils recherchent (via leur réseau par exemple).

Ensuite, seule une minorité d’entreprises investiront financièrement dans la recherche en payant, par exemple, des annonceurs pour diffuser une offre ou en participant à des salons de recrutement.

Côté chercheur d’emploi

Comme le désigne le terme « chercheur d’emploi », nous cherchons toujours des offres d’emploi. Comme dans la célèbre oeuvre de Rabelais, nous sommes comme les moutons de Panurge :

  • A  fréquenter des salons pour l’emploi ; et
  • A répondre à des annonces publiées dans des journaux ou sur des sites internet.

Dans la plupart des cas, les entreprises sont facturées pour participer aux salons ou diffuser leurs offres d’emploi. De ce fait, nous concentrons donc nos efforts sur 20% du marché du travail. C’est la logique de l’échec qui se met en place puisque 80% du marché du travail nous échappe donc.

Comment multiplier ses chances ? Le créateur d’une start-up ou le chercheur d’emploi ont le même problème : quand le jeune chef d’entreprise doit trouver des clients, il peut répondre à des appels d’offre ….. mais il sera sûr de déposer le bilan car ce type de marché est généralement trop concurrentiel pour lui, et la logique de l’échec réapparait.

Alors que faire ?  La seule manière de s’en sortir c’est l’approche directe :

  • Contacter directement des chefs d’entreprise ;
  • Identifier le besoin d’entreprises ciblées ; et
  • Proposer des solutions.

Si on apprend à faire de l’approche directe de façon efficace, on est sûr de s’en sortir et de trouver un emploi.

2: Ce que je dois savoir si je cherche un emploi en France

Côté entreprise/recruteur

5% des entreprises françaises ont plus de 10 salariés …. L’emploi est donc majoritairement dans des TPE (très petites entreprises).

Côté chercheur d’emploi

Nous sommes attirés par des grandes entreprises ou des marques. Nous postulons là où tous le monde postule. C’est la logique de l’échec qui se met à nouveau en place.

Comment sortir de la logique de l’échec ?

En s’intéressant aux TPE : Il y a forcement un chef d’entreprise qui a besoin de nous.

3: Ce que je dois savoir si je cherche un Volontariat International en Entreprise (VIE)

Côté entreprise/recruteur

Le VIE (Volontariat International en Entreprise) est un contrat de travail permettant à une entreprise française de recruter un jeune de moins de 28 ans révolus pour l’envoyer à l’international.

Dans ce cadre toutes les entreprises bénéficient d’un abattement des charges sociales et patronales.

Pour les PME (moins de 200 salariés) d’autres dispositifs financiers permettent de compléter cet abattement pour financer la mission export du VIE. Le dispositif est donc particulièrement intéressant financièrement pour les PME.

Il reste deux obstacles au déploiement du dispositif :

  • Les dirigeants de PME sont peu au courant des dispositifs ; et
  • Le recrutement ne se fera que si le chef d’entreprise pense que le candidat potentiel va l’aider à développer son business à l’international et non lui apporter des problèmes (en savoir plus).

Côté chercheur d’emploi

Nous cherchons avant tout sur le site de l’administration qui publie les offres non couvertes. Le site nous permet donc d’accéder uniquement à des offres d’entreprises qui ont fait l’effort de formaliser leurs besoins, qui ont décidé de faire appel au VIE, et qui n’ont pas trouvé de candidats. Le nombre d’offre est donc très limité puisque la majorité des chefs d’entreprise de PME-PMI ne feront appel à l’administration que lorsqu’ils auront trouver le candidat. C’est le serpent qui se mort la queue, la logique de l’échec se remet en place.

Comment sortir de la logique de l’échec?

En proposant un projet export avec son financement à un patron de PME… donc être pro-actif ! Si vous proposez à un chef d’entreprise :

  • Un projet de développement à l’international qui tient la route ; ainsi que
  • Son financement.

Comment ce chef d’entreprise pourrait-il vous refuser, au moins de discuter avec vous ?

4: Ce que je dois savoir si je cherche un emploi hors de l’Union Européenne (hors UE)

Côté entreprise/recruteur

Lorsqu’une entreprise passe une annonce sur un site internet ou dans un  journal, elle cherche des candidats employables c’est-à-dire :

  • Qui vivent dans le pays convoité majoritairement ; et
  • Qui ont les documents légaux pour travailler immédiatement.

De façon générale, chacun est « employable » sur la zone où son passeport lui permet de travailler sans visa. Hors de cette zone d’employabilité, seul un dirigeant d’entreprise pourra :

  • Décider de nous faire venir ; et
  • Faire le nécessaire pour nous aider à obtenir un visa.

Les services des ressources humaines nous élimineront systématiquement sauf si nous sommes exceptionnels, un vrai un talent, par rapport aux besoins à couvrir.

Côté chercheur d’emploi

Nous postulons sur des offres aux Etats-Unis, au Canada, aux Emirats, …. et nous n’avons pas de réponses. La logique de l’échec continue.

Comment sortir de la logique de l’échec?

La meilleure méthode est l’approche directe de dirigeants installés à l’étranger, avec un projet qui répond aux besoins de l’entreprise. Pour cela il est nécessaire de:

  • Démonter que l’on est un talent  (notre marketing personnel le montre t-il ?) ; et
  • Proposer un projet pour lequel on est légitime et qui répond à un besoin urgent de l’entreprise.

Alors le chef d’entreprise n’hésitera pas à fournir l’assistance administrative nécessaire pour l’obtention du visa de travail.

Pour aller plus loin :

Auteur : Pr. Pascal Faucon

Professeur Associé à l’Université de Cergy-Pontoise et dirige le CFP Talent, société spécialisée en marketing digital  pour dirigeants sur les réseaux sociaux

  • Profil LinkedIn : cliquer ici
  • Télécharger gratuitement son dernier ouvrage sur le site EasyPass International :
    « Comment trouver un travail à l’international ? (Edition 2017) » : cliquer ici

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉 

One thought on “Recherche d’emploi : comment sortir de la logique de l’échec ?

Comments are closed.