Monkey tie Coaching - Sandra Chateau

Proposé par

Pour rester motivé au travail, il faut avoir des ressources dans son activité professionnelle et dans sa vie personnelle.

Les clés pour rester motivé au travail

Le travail prend beaucoup de notre temps. Son importance varie autant que le plaisir que l’on en retire. Pourtant, c’est au global qu’il faut regarder, car la motivation que l’on a pour son travail découle directement de l’intérêt que l’on a pour lui et de l’environnement autour.

Pour cela, le juste équilibre c’est d’avoir des ressources dans son activité professionnelle et dans sa vie personnelle car on ne peut sous-estimer l’interaction entre les deux.

Si on se limite à son activité professionnelle, établir une to-do-list permet de quantifier tout ce qu’il y a à faire dans sa journée de travail ainsi que le temps nécessaire à l’exécution des tâches lorsque celles-ci sont prévisibles.

Puis la qualification de chaque tâche, de la plus importante à la moins importante, simplifie la planification par ordre de priorité, de temps d’exécution nécessaire et du temps que l’on dispose.

A contrario, si l’activité est moins prévisible, et plus opérationnelle avec un flux au tout venant, si la quantification/planification n’est guère possible et que la gestion des priorités est faite au fil de l’eau, c’est sur l’intérêt, la satisfaction du travail accompli et sur la gestion du stress que l’accent doit être mis.

Aimer ce que l’on fait pour rester motivé au travail

Ceci dit, nombre d’entre nous ont des activités professionnelles qui ne nous passionnent pas. Si on travaille seul, on peut essayer de mobiliser son attention sur ce que l’on fait, en pleine conscience, faire son travail du mieux possible pour avoir la satisfaction d’un travail bien fait. Si on travaille en relation avec des personnes, être disponible pour elles dans la bienveillance et se dire que l’on va être en relation avec des personnes extraordinaires dans sa journée, cela donne de la vie et du sens à sa journée.

Le plaisir peut se trouver dans chaque instant dans la mesure où on a la certitude que tout ce qui va arriver dans sa journée est bon pour soi, et qu’il y a à apprendre dans toute expérience.

Si le travail est vécu comme un labeur, un passage obligé non satisfaisant, on peut essayer de changer son activité professionnelle mais aussi avoir des activités personnelles plaisantes.

Subir une situation insatisfaisante ?

Car la question est de savoir si on est vraiment obligé de subir une situation insatisfaisante. Ne sommes-nous pas acteurs de notre propre développement ?

De nos jours, grâce au compte personnel de formation, ou au FONGECIF, on peut reprendre des études à tout moment. Il est même possible de développer ses connaissances/compétences grâce à des cours numériques gratuits (MOOC)  dispensés par des universités, qui donnent lieu à des reconnaissances professionnelles valorisables par la délivrance de certificats ou d’attestations dans des domaines divers et variés, et tout cela gratuitement.

De plus pour parler d’activités personnelles, faire partie d’associations ou avoir une activité artistique font également partie des ressources pour recharger sa batterie émotionnelle car l’important pour motiver sa journée et rester dynamique est de cultiver des ressources qui permettent d’aimer sa vie.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à partager cet article ! 😉