photonoiretblanc

CULPABILITÉ – Le Larousse définit la culpabilité comme un sentiment de faute ressenti par un sujet, que celle-ci soit réelle ou imaginaire. Nous savons que la culpabilité est un sentiment inutile et paralysant, mais nous savons aussi que la plupart des personnes ont vécu ce sentiment à un moment donné de leur vie C’est pourquoi je souhaite traiter de ce sujet pour vous amener à réfléchir sur ce sentiment.

 

Quel est notre intérêt à culpabiliser ?

Tout d’abord, selon vous à quoi sert la culpabilité ? C’est la phrase type de votre entourage qui essaie de vous faire sortir de cet état.  » Ça ne sert à rien, tu ne pouvais pas faire autrement « .

D’accord, vous savez au plus profond de vous-même que ça ne sert à rien. Pourtant, ce sentiment vous poursuit, en somme « c’est plus fort que vous ».  

Vous continuez à culpabiliser pour avoir été trop virulent envers un proche, pour ne pas avoir été présent au moment où, pour ne pas avoir su vous défendre contre une injustice, pour être devenu le bouc émissaire de votre entreprise ou de votre lycée etc.

Sortez de ce marasme en apprenant à réfléchir autrement.

Pensez à vos expériences de vie moins heureuses, culpabilisantes et tentez de répondre à cette question.

 

La culpabilité vous a-t-elle déjà servi à avancer ?

Je présume que vous répondez négativement car la culpabilité enferme tel un étau.

Un exemple parle davantage parfois …

Il est difficile de se construire en ayant un sentiment de culpabilité. En effet, comment trouver une motivation et avoir des projets, des idées si vous êtes en permanence dans le remord, le regret ou l’erreur ?

Comment se projeter dans une nouvelle vie et devenir créatif si vous ressassez toute la journée les moments pénibles auxquels vous n’avez pas su ou pu répondre.

 

Un exemple concret pour vous montrer que dans certains cas, nous nous rendons coupables alors que ce n’est pas justifié.

 

Exemple : Votre meilleur ami essaie de vous joindre suite à un accident de voiture. Vous n’entendez pas son appel car vous veniez juste de sortir dans le jardin sans votre mobile.

 

Deuxième exemple : Votre meilleur ami essaie de vous joindre suite à un accident de voiture. Vous entendez  son appel mais vous préférez ne pas répondre, après tout vous êtes en train de vous reposer dans votre jardin.

 

Ces deux conditions bien différentes je l’avoue, n’entraîneront pas le même degré de culpabilité mais dans un cas comme dans l’autre, ce qui est fait est fait.

Vous ne pouvez pas tout anticiper, tout gérer, tout prévoir, tout deviner.

Faites ce petit exercice si un sentiment de culpabilité pollue et envenime votre existence.

Lisez les phrases suivantes et gardez celles qui vous semblent vraies :

  1. J’ai agi volontairement et en toute connaissance de cause dans une situation.
  2. Je savais le résultat et j’étais persuadé de son côté négatif.
  3. Je suis la seule et unique cause de ce qui s’est produit.
  4. Je connaissais toutes les règles, tous les éléments pour éviter que cette situation se produise.
  5. Je ne peux pas améliorer la situation actuelle.

Si vous ne retenez aucune de ces phrases, vous n’êtes pas coupables.

Alors pourquoi ne pas abandonner ce sentiment de culpabilité comme vous pourriez laisser de côté quelque chose qui ne vous plaît pas ?

 

Cet article vous a aidé, vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage.

Vous avez des questions, vous pouvez me contacter : contact@maieutik.fr