Décrypter les gestes de votre interlocuteur

Attitudes, postures, expressions du visage de votre interlocuteur… Sachez que toutes les études effectuées par les psychosociologues du langage montrent que 60 à 70 % de la communication est non verbal. Autrement dit, nous parlons davantage avec nos gestes que par nos mots !

Voici 14 attitudes qui révéleront les intentions de vos interlocuteurs :

Mains serrées :

Votre interlocuteur serre ses mains ? Aïe, ce n’est pas un très bon signe. Il doit sûrement être contrarié parce que vous lui avez dit ou alors, il n’exulte pas la proposition que vous venez de lui faire.

Mains se grattant la nuque :

Attention danger ! C’est presque toujours le signe d’une réaction négative à votre offre ou à votre point de vue. Ou alors, il a tout simplement effectué un saut à l’élastique le matin même, expliquant son mal à la nuque. Mais honnêtement, les chances de la seconde proposition sont faibles.

Mains jointes devant soi (en prière) :

Votre interlocuteur possède certainement le symptôme du « je sais tout ». Ce geste s’observe régulièrement chez les consultants, les experts-comptables et les avocats-conseils.

Index posé sur la joue :

C’est le signe que votre interlocuteur ne s’intéresse pas vraiment à ce que vous lui racontez. Ou alors, si vous venez de lui faire une proposition, il y a des chances qu’il ne la trouve pas suffisamment satisfaisante.

Assis + mains posées sur les aines :

Ces gestes sont l’attitude typique de refus du dialogue. Inconsciemment, votre interlocuteur vous signale que vos points de vue seront difficilement conciliables.

Assis ou debout + main gauche agrippant l’avant-bras droit :

Au cours de la conversation, vous remarquez que votre interlocuteur agrippe son avant-bras droit avec sa main gauche ? C’est un signe montrant qu’il se sent en position d’infériorité et qu’il avoue son échec ou son incompétence.

Main couvrant la bouche + appuyé sur son coude :

Une main cachant la bouche entre le pouce et l’index est presque toujours le signe d’une grande méfiance. Votre interlocuteur a des doutes sur votre honnêteté et il ne vous prend pas au sérieux.

Chevilles croisées :

Certes, ça ne fait pas partie des gestes que l’on remarque facilement au premier coup d’œil. Si votre interlocuteur croise ses chevilles sous sa chaise, c’est le signe de son manque de volonté à vous écouter. Rassurez-vous, ça n’a rien à voir avec vous. C’est simplement que c’est ni le bon jour, ni le bon moment. Par conséquent, essayez de reporter l’entretien.

Assis avec les jambes écartées + mains en appui sur les cuisses :

Ces gestes montrent une attitude de fausse soumission. En effet, votre interlocuteur vous dira oui qu’il soit d’accord ou non. Vous ne pourrez donc pas compter sur lui.

Assis + coude en appui + index droit couvrant les lèvres + pouce en retrait sous le menton :

Voici un très bon signe ! Il montre que votre interlocuteur vous écoute attentivement et qu’il considère vos arguments ou votre proposition avec beaucoup d’intérêt.

Jambe gauche croisée sur la droite :

Chez un homme, c’est un signe de désaccord mais s’il les décroise pour les recroiser aussitôt dans l’autre sens, c’est que vous avez réussi à convaincre ! Chez une femme, c’est une marque d’intérêt, mais si elle décroise et recroise, c’est que vous l’avez déçue à un certain moment.

Coude en appui + joue posée sur la main :

Voici un autre très bon signe. Vos arguments portent et vos propositions intéressent. Votre interlocuteur manifeste le besoin d’en savoir plus pour pouvoir prendre une décision en votre faveur.

Bras croisés :

Typiquement, c’est l’attitude défensive par excellence. C’est le signe que votre interlocuteur est totalement fermé à vos arguments ou vos propositions. Soit parce qu’il n’a pas confiance en vous, soit parce qu’il est réfractaire à tout ce qui pourrait bouleverser ses petites habitudes.

Assis + jambe en équerre :

C’est également une attitude défensive que l’on retrouve régulièrement durant les négociations. C’est le signe que votre interlocuteur est peu intéressé par vos propos, qu’il n’est pas vraiment convaincu par vos arguments.

Conclusion sur nos gestes :

Bien évidemment, l’étude des gestes n’est en rien une vérité générale. Durant une conversation, nous sommes tous, plus ou moins, capable de remarquer si le courant passe bien. Cependant, connaître la signification de certains gestes peut permettre de gagner en impact sur les autres !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager 😉